Forum communautaire rôleplay de GW2
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynapium

avatar


Messages : 552
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Lun 20 Mai 2013 - 23:44


La forêt de Caledon s'agite et quelques rapports d'éclaireurs commencent a en inquiéter certains.

Des mouvements auraient été aperçu et les troupes du Cauchemar seraient en train de se rassembler autour de la Tonnelle du Crépuscule, dans le marais de Wychmire. Quelques troupes venu des terres de Brisban et des collines de Kesse.

Du peu qu'on ai pu en apercevoir, les Chevaliers présents arboraient la tristement célèbre bannière du Vicomte des Supplices.

_________________
Vous avez raté votre vie ? Réussissez au moins votre mort !
La Morgus Compagnie vous accompagne, un service personnalisé et suivit jusqu'à la tombe, voir plus !
Des prestations garanties trépassé ou remboursé, n'hésitez plus, franchissez le dernier pas !
Revenir en haut Aller en bas
Cynapium

avatar


Messages : 552
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Dim 2 Juin 2013 - 23:42


Des mouvements de troupes auraient encore été rapportés de la Forêt de Caledon, l'armée rassemblée dans le Marais de Wychmire aurait commencé a faire mouvement plus au sud, un groupement est maintenant stationné entre la ville de Cathal et le Comptoir d'Hanto.

Des petits groupes d'éclaireurs auraient été vu dans les Ruines des Invisibles. Les rares rescapés ayant eu de la chance de revenir vivant. Ils semblent vouloir éliminer tous témoins de leur activité sur place.

La place forte en Caledon pour le Cauchemar restant la Tonnelle du Crépuscule, toujours active et servant de poste principal pour les troupes Cauchemardesques.

La Cigüe quand a elle reste sous contrôle des Rêveurs.

_________________
Vous avez raté votre vie ? Réussissez au moins votre mort !
La Morgus Compagnie vous accompagne, un service personnalisé et suivit jusqu'à la tombe, voir plus !
Des prestations garanties trépassé ou remboursé, n'hésitez plus, franchissez le dernier pas !
Revenir en haut Aller en bas
Sylk An'Sael

avatar


Messages : 132
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Jeu 6 Juin 2013 - 22:22

Point-bilan : état de la guerre à Caledon.



__________________________________________________________________________
Globalement,
les déplacements vers Cathal et Anwenn sont de plus en plus délicats. Outre une présence ennemie de plus en plus avancée sur les terres des Rêveurs, les mouvements de troupe du Cauchemar auraient vraisemblablement poussé à se déplacer d'autres créatures hostiles. Des éclaireurs parmi les Protecteurs ont par exemple repéré des groupes de trolls nettement au sud des Marais de Wychmire.
Le Cauchemar semble avoir une longueur stratégique d'avance. Les Rêveurs semblent ne pas vouloir prendre d'initiative offensive, sans doute inquiets de ne pouvoir réunir une force de frappe assez nombreuse sans dégarnir les défenses de lieux qui pourraient alors tomber en de mauvaises mains. Les Rêveurs s'axent donc sur une stratégie globale de préparatifs à la résistance, en essayant d'anticiper le front - et le type de front - que choisira le Cauchemar.
__________________________________________________________________________


Détails, du sud au nord :

A Astorea,
les difficultés logistiques ont amené une grande concentration de ressources en attente de déplacement. Les Protecteurs attendent de l'aide pour les acheminer vers Cathal. Les déplacements se faisant actuellement par petits groupes légers et mobiles, de deux ou trois individus, il est impossible de transporter plus qu'un sac à dos de marchandises par personne.
Astorea est sinon toujours bien défendue et paisible, loin du front actif.

Au Belvédère de Brigid,
Tout semble calme, les revenants de la région sont plutôt bien contenus. De fait, cet avant-poste est déterminé à prêter main-forte aux zones plus délaissées, semblant notamment avoir fait l'acquisition de cinq navires rapides et légers, typiquement sylvaris, de longs et frêles esquifs à voile de feuille qui évoquent autant la pirogue que la cosse de haricot géante... ces navires semblent utilisés comme alternative aux voies terrestres, et ont notamment été vus partant vers l'Est de Caledon, certains parlant de négociations avec une tribu hylek amicale, les Zopatl. Le retour de deux de ces navires, chargés de jarres de fabrication hylek, semblent confirmer cette hypothèse, bien que les Protecteurs locaux se montrent assez évasifs, concernant les questions des curieux. On dit aussi qu'un groupe d'émissaires hyleks serait attendu dans les prochains jours au Belvédère.

Chez les Hyleks,
La tribu des Zopatl, harcelée par les kraits, a visiblement réussi à obtenir l'aide des Protecteurs, ou au moins d'un petit groupe d'entre eux, ce qui est fort probablement la cause des arrivages précédemment cités au Belvédère de Brigid. Les curieux qui auraient poussé jusqu'au village des Zopatl auront pu y constater des défenses renforcées, notamment un mur de ronces très impressionnant et de création immanquablement sylvari. Les hyleks locaux, sous la direction de leur chef, Toquitl, semblent également traiter les sylvaris Rêveurs avec plus de déférence que précédemment.

A Criquesable,
les Protecteurs continuent de se relayer par patrouilles de trois ou quatre, quadrillant la zone au nord, jusqu'à Mabon et Cathal, en passant par le Cercle de Ciguë. Il est à peu près certain qu'en plus de ces patrouilles, il y a des sentinelles statiques, embusquées, comme à l'époque où il fallait surveiller le Cercle de Ciguë, sauf que les regards se tournent à présent vers les Ruines de l'Invisible...

Aux Ruines de l'Invisible,
des disparitions de Sylvaris Rêveurs et d'Asuras de Mabon sont visiblement à déplorer, et la présence de groupes discrets et peu nombreux de Courtisans est pour l'instant très mystérieuse. La zone a été déclarée comme interdite d'accès hors activité stratégique collective, car trop dangereuse.

Au Cercle de Ciguë,
après dix jours de travaux intensifs, mais nocturnes, c'est le calme plat. Il est relativement aisé de prendre connaissance d'une partie de ces travaux. Ils ont impliqué des pelles, et tous les volontaires de Cathal... Potentiels infiltrés du Cauchemar inclus. La priorité était visiblement d'aller vite. Des Protecteurs surveillaient alentours, rendant difficile tout espionnage extérieur, mais la tranchée creusée dans le champ au nord du Cercle, à présent rebouchée, n'était pas exactement furtive. Il y a une semaine sont arrivés à Cathal sept Charrs, dont cinq en tenue de Veilleurs, et un Sylvari normalement jaune, mais gris de suie. Ils transportaient des caisses, des grands sacs, et sentaient la poudre. C'est ce petit groupe qui a assuré la fin des "travaux" du Cercle, de manière nettement plus discrète, et épaulés de trois Sylvaris Veilleurs assignés à la surveillance. Limitant bien plus, voire anéantissant le risque d'infiltrés présents dans ce groupe. Tant et si bien que les détails sont bien plus méconnus que le plan de base, bien qu'un peu de jugeote permette assez facilement de deviner de quoi il en retourne globalement... L'un des Charrs a donné aux Protecteurs de Cathal plusieurs livrets intitulés "Manuel du Légionnaire de Fer Junior", d'ailleurs.
Les Charrs et le Sylvari sont repartis hier par le portail asura du Bosquet. Visiblement ils n'étaient là qu'en brève permission et avec leurs moyens personnels. Le mot "récupération" a assez souvent été prononcé...

A Cathal,
les Charrs de la Légion de Fer ont fait sensation pendant la semaine qu'ils ont passée là. Étrangement, à Cathal, on sait mieux jouer aux cartes, à présent. Il se murmure que l'apprentissage a été fait dans la douleur et qu'on a beaucoup entendu rire des Charrs.
L'escouade de quinze Veilleurs, composée d'anciens réfugiés Norns et Charrs, peu aguerris, qui avaient fui le front de la Fusion, est néanmoins toujours stationnée sur place et ne semble pas devoir en bouger. Ils ne répondent qu'à Cypries, en sa qualité de Chevalier Veilleur, et il leur a fourni des ordres confidentiels.
A part ça, le "rempart" de Cathal a été agrémenté d'une trentaine de graines de mortiers et d'autres plantes défensives, et douze chiens de fougère ont été emmenés depuis le chenil de Danador pour compléter les rangs des défenses canines.
Bien que Cathal se prépare visiblement à résister à un potentiel assaut frontal, les autorités de Cathal (l'éleveur en chef de chiens de fougère, le guérisseur Gaétan, la meneuse de l'escouade de Veilleurs, etc...) ont été formées par les Rêveurs à un plan d'évacuation confidentiel, pour parer au pire. Chaque habitant de Cathal sait qui sont ces "autorités" et saura se rallier à leurs directives en cas de besoin.

Entre Cathal et Anwenn, nouvel avant-poste du Cauchemar
Une partie des forces du Cauchemar rassemblées dans les Marais de Wychmire a été déplacée plus au sud, et semble stationner dans un lieu stratégiquement choisi, entre Cathal et Anwenn, et facile à défendre à cause de ses reliefs.

A Anwenn,
Le village s'inquiète à présent de l'arrivée des forces du Cauchemar... en plus des harcèlements réguliers par les hyleks Mortgatl hostiles. Le moral du village est au plus bas, et les rares étrangers regardés avec une suspicion extrême. Pourtant, là aussi, les sylvaris du Rêve se préparent à la défense, car acculés aux eaux des kraits, ils n'ont guère de possibilité d'évacuation. Les barrières de ronces locales ont été renforcées par les jardiniers du cru, et une vingtaine de mortiers à graine peuvent être vus derrière ces remparts végétaux, mais Annwenn, en poste isolé, dépend beaucoup du fort de Kraitban pour son approvisionnement... ce qui est à double tranchant : en cas d'attaque, la Garde du Lion défendra t-elle ses intérêts commerciaux et se lèvera t-elle pour aider Annwenn, ou bien fermera t-elle ses portes à d'éventuels réfugiés afin de en pas se mettre en danger ?
Pourtant, on dit que d'étranges activités peuvent être vues aux alentours d'Annwenn, et que quelques patrouilles de ses Protecteurs, jamais bien nombreuses ceci dit, se dirigent régulièrement vers le Sud de la région afin de rapporter des nouvelles au reste de Caledon, passant par les rivages relativement sûrs de présence Cauchemardesque... mais c'est un trajet long, et osciller entre les hyleks potentiellement hostiles et les kraits sans peur ni pitié est un véritable danger en lui-même.

A Falias Thorp,
ce camp Protecteur est la première ligne de défense contre les troupes du Cauchemar... Hélas, déjà harcelé par les troupes "statiques" de la Tonnelle, et à présent presque encerclé, ce bastion se contente pour l'heure d'observer et se défendre bravement, une sortie n'étant pas à l'ordre du jour. Ils communiquent sporadiquement avec Cathal et vivent sur leurs réserves.

Dans les Marais de Wychmire
La zone est toujours sous contrôle absolu du Cauchemar et mortellement dangereuse. Les villages Rêveurs de Cathal et d'Anwenn sont chargés de la surveillance de ces zones, pendant que le poste avancé de Falias Thorp sert de tête de pont recluse sur elle-même.

Autres enclaves du Cauchemar
Bercebruyère, tout comme le Val de la Douleur et l'enclave cauchemardesque dans la caverne entre eux, se tiennent tranquilles et campent sur leurs positions. Ce, depuis la chute du Cercle de Ciguë qui les a isolés du reste de la zone du Cauchemar. Les Protecteurs les gardent sous surveillance, sans tenter d'y entrer, et font des rapports réguliers sur leurs activités visibles. Quelques maigres escarmouches se disputent rarement vers les entrées de ces zones, rien de plus notable.

Dans tous les forts de la Garde du Lion de Caledon
La Garde du Lion n'est pas encore très bien implantée en Caledon, en témoignent les forts encore en construction, ou en réparation. De plus, les réfugiés du Front de la Fusion et les récents déboires à Sud-Soleil les occupent déjà beaucoup. Pour l'heure, cette faction fait donc le choix de la neutralité tant que personne ne gêne les routes commerciales. Ce que les deux camps évitent soigneusement de faire.
Enfin, neutralité absolue, officiellement tout du moins. Corruption et Garde du Lion font parfois bien plus que rimer ! Qui sait si ils finiront par intervenir ? Et si oui, de quelle manière ?
(Si des joueurs de la Garde du Lion veulent venir s'intéresser IG à la situation RP, ils sont bienvenus !)

__________________________________________________________________________
Pour prendre part à la campagne du côté Rêveurs,
il est de notoriété publique qu'il faut pour l'instant se rapprocher de Cappaeriel ou de Cypries (joignables par courriers IG à ces noms). Le premier est réputé parmi les Protecteurs, le second parmi les Veilleurs. Ces deux frères semblent constituer le pilier actif de l'organisation de la défense Rêveuse.
Mais à eux deux, ils ne pourraient rien faire ! Heureusement, nombreux sont les Vaillants à les avoir déjà rejoints et à gagner en responsabilités au sein de cette campagne. La Voix de Sève dispose également, malgré les récentes épreuves, d'un poids décisionnel notable.
Il y a encore, et toujours, besoin de plus d'aide !

Pour prendre part à la campagne du côté Cauchemar,
il est de notoriété publique qu'il faut pour l'instant se rapprocher de Cynapium (joignable par courriers IG à ce nom), l'inquiétant Seigneur d'Ombrecoeur et membre influent au sein de la Cour des Cauchemars. Il semble bien être l'individu tirant toutes les ficelles de ce qui ressemble de plus en plus clairement à une offensive en Caledon. Et nul doute qu'il a lui aussi besoin de s'entourer...
__________________________________________________________________________


(bilan co-rédigé par Zyl, ljd Cappaeriel, et Sylk, ljd Cypries, ouvert aux modifications de Cynapium, initialement posté sur le forum de la Rose et la Plume.)
Revenir en haut Aller en bas
http://sylkansael.com
Cynapium

avatar


Messages : 552
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Dim 9 Juin 2013 - 2:36


En cette nuit, les armées du Cauchemar se mirent en mouvement. Elles semblaient prêtes depuis quelques jours déjà et les ordres furent donnés pour les assauts.

La première troupe fondit sur la petite ville de Cathal par le sud-est, un petit contingent de Courtisans violents, sortant de leur affût dans les Ruines des Invisibles, qui prirent au passage une caravane de renfort qui arrivait là. Le combat fut rude mais finalement rapide, les Courtisans se firent repoussés grâce aux renfort non loin et le peu de survivant finirent par fuir de nouveau vers les ruines pour se dissimuler.

Mais la conclusion fut rapide : une simple diversion.

Les troupes de Rêveurs se hâtèrent de retourner à Cathal ou le pire devait être à venir. Mais étrangement à leur arrivée... rien, un calme plat, un silence... inquiétant, même le vent ce soir là s’était tu.

Puis le choque brutal, mais pas là où il était attendu. C’est dans le Rêve qu’il fut perçu : douleur, souffrance, terreur, agonie, puis c’est un calme mortel qui revint... Cathal n’avait pas été la cible, c’était un autre poste dans les alentours. Des nouvelles de la Ciguë arrivèrent mais rien ne s’y était passé non plus. Il ne restait qu’un endroit possible dans les environs...


Cette nuit, Falias Thorp était tombé. Le Cauchemar s’étendait encore un peu plus en Caledon...

_________________
Vous avez raté votre vie ? Réussissez au moins votre mort !
La Morgus Compagnie vous accompagne, un service personnalisé et suivit jusqu'à la tombe, voir plus !
Des prestations garanties trépassé ou remboursé, n'hésitez plus, franchissez le dernier pas !
Revenir en haut Aller en bas
Orsa

avatar


Messages : 31
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Mar 11 Juin 2013 - 2:01

L'attaque de Falias Thorp


« Falias Thorp ancienne colonie de silencieux, rempart de notre mère aveugle contre Wychmire et la Tonnelle. C'est là que le vicomte souhaite frapper. Les rêveurs sont en position mais en faible nombre. Le manque de ravitaillement, de renforts, la position ne sert guère plus au Bosquet qu'à un vulgaire avant poste. Très peu de civils, il ne faut néanmoins pas négliger le nombre de protecteurs, ceux là ont du repousser un nombre conséquent d'assauts de la Cour. Ils savent que nous sommes là et que ce n'est plus qu'une question de temps avant que la colonie ne tombe mais ils se défendront... Du moins, ils essayeront. »

Les chevaliers s'échangèrent des regards, quelques uns restaient rivés sur la carte ou bien sur leur général. On appréciait peu qu'une voix s'élève sur les autres dans la cour, ce représentant du vicomte n'avait peut-être pas assez fait ses preuves. Pourtant beaucoup appréciaient cet élan guerrier que la cour des supplices apportait, la promesse de résultats écartait pour un temps les luttes intestines. Le preneur de Vigilance... Le chevalier du précepte qui leur avait demandé de porter la bannière de Cynapium. Cynapium, Cynapium... Ce nom disait quelque chose. Des échos de vieilles intrigues de Cour bien évidemment.

Un poing tomba lourdement sur Falias Thorp.

« Nous avons l'opportunité de choisir le lieu de la bataille. Cette colonie est non loin des montagnes, dans une cuvette où ses plateaux feront de magnifiques postes de tir. Le chevalier de Beldame mènera ses hommes ici et tiraillera jusqu'à mon signal. Je mènerai la charge de nos troupes et nous prendrons cette position. Une frappe rapide qui brisera leur moral alors que les yeux du Bosquet seront tournés sur Cathal. »

Owän se laissa tomber sur son siège et les laissa réfléchir, la plupart n'avaient jamais mené une opération d'une telle envergure, le peuple sylvari connaissait à peine la guerre...

« Chevalier fallacieux... Puisse le Cauchemar vous guider pour l'assaut de Cathal. Qu'il nous protège tous jusqu'à la victoire. Demain, le Bosquet va sentir de nouveau le goût amer de la peur. »

La nuit tombait et les marais cachaient dans leur brume et leur puanteur un sombre événement. Tous les courtisans étaient armés mais leur esprit parvenait à peine à comprendre l'ampleur de ce qui arrivait. Ce nombre impressionnant de sylvaris du cauchemar rassemblés, cela paraissait presque inquiétant. On ordonna le silence absolu, le cauchemar faisait ressentir des échos de crainte, de peur, d'excitation... Tous étouffés par la présence dominatrice des chevaliers. Les monstres de la cour eux même semblaient nerveux, les enveloppes cauchemardesques craquaient plus qu'à l'accoutume, les araignées s'agitaient, les molosses grognaient. Au premier rang, les chevaliers attendaient les ordres. Nëmfall et les siens partirent en premiers puis ce fut le tour des troupes de la cime de Beldame. Le silence avant le combat, ce qu'ils avaient connu du rêve, du cauchemar des échos d'étrangers soldats qui racontèrent leur vécu d'une bataille, tous à cet instant le vivaient. On leur somma de se réjouir des émotions noires qui allaient naître en cette nuit, la terreur des rêveurs, la mort des protecteurs, les prisonniers en pleurs.

Des lointains coup de feu retentirent, les armes de Beldame, la volonté du général de fournir les courtisans de Brisban en armes modernes auprès des bandits humains. Déjà les eaux de Wychmire se gorgeaient de sève. Owän sortit sa lame et fit signe de le suivre. Chaque chevalier l'imita et ordonna à ses courtisans d'avancer. Les eaux remuèrent de ce mouvement brutal et rapide. Cette marche rapide dura, les guerriers cherchaient Falias Thorp des yeux, personne ne devait traîner, tout traînard serait abattu ! Enfin la lumière des torches, celles des protecteurs qui cherchaient les assaillants. Le cor de la cour hurla l'attaque et cette marche silencieuse se transforma dans une charge aux cris terrifiants des courtisans qui réclamaient la sève des ignorants. La panique chez les protecteurs était totale, pourquoi Cathal n'amenait pas d'aide ? Cela n'avait rien d'une escarmouche habituelle, la nuit attisait d'avantage encore la peur dans leur cœur. Les sylvaris du cauchemar se ruèrent sur leurs ennemis, par colère, par vengeance ou par simple sadisme. Les premiers à se heurter à la charge furent taillés en pièces. Les rêveurs essayèrent d'évacuer les quelques frères ou sœurs non combattants mais le chevalier de Beldame les prenait déjà en tenaille.

Owän marchait dans Falias Thorp en laissant les troupes chercher les survivants, les blessés.


« Je tue des rêveurs … Et Ventari meurt ! » Une troupe de Courtisans éclata de rire au décasyllabe, ils s'amusaient à terroriser un protecteur qui s'était déjà rendu. La consigne avait été claire, faire le maximum de prisonniers.

« Ehh ! Rassure toi, frère, mon ami. Nous ne sommes pas comme vous ! Nous faisons des prisonniers, nous ! »


Un messager vint à la rencontre d'Owän.

« Chevalier du précepte ! Monseigneur, les troupes chargées de l'attaque de Cathal se sont repliées. »

« Bien. Informez le Vicomte que sa bannière flotte sur Falias Thorp. »
Revenir en haut Aller en bas
Nëmfall

avatar


Messages : 390
Date d'inscription : 11/11/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Ven 14 Juin 2013 - 12:20

Un nouveau Baron aurait été appointé sur la fraîchement déchue Falias Thorpe. Les troupes des Cauchemar s'y trouvent toujours, bien qu'elles refluent lentement vers le marais de Wychmire. L'élaboration d'une nouvelle barricade a été commencée au sud de l'avant poste, faisant front à Cathal. Des mines ont également été disposées dans cette direction. De fait le seul accès menant à Falias Thorpe n'est plus qu'un champ de mort. 
Revenir en haut Aller en bas
Sylk An'Sael

avatar


Messages : 132
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Ven 14 Juin 2013 - 18:52


______________________________________________________________
RP Vivant
Si votre personnage veut se rendre de manière RP dans l'une des zones contestées, et que vous souhaitez jouer dans la campagne, veuillez prendre contact avec l'un des trois "C" organisateurs (Cynapium, Cappaeriel, Cypries). En tant que MJ et gentils animateurs, nous pourrons vous décrire l'état exact de telle ou telle zone au moment où vous y irez, et surtout, vous rendre l'environnement interactif tout en garantissant la cohérence avec la campagne dans son intégralité.
Evidemment, cela implique des risques RP pour votre personnage ! A vous de bien les choisir et bien les doser ! L'ambiance de la campagne se voulant low fantasy, les actions individuellement héroïques tendent à mal tourner.

______________________________________________________________
Evénements la Rose et la Plume
Nous ne prétendons pas animer tout le serveur, loin de là, mais si votre personnage gravite dans l'entourage des nôtres, voici deux calendriers potentiellement utiles, où nous prévoyons de manière succincte nos événements publics à venir, qu'ils soient militaires ou ludo-scolaires. C'est toujours un plaisir de voir des nouvelles têtes !


______________________________________________________________
Quelques jours auparavant, au Bosquet... (histoire de poster un peu de RP quand même...)

Malgré l'ampleur restreinte de l'offensive de diversion sur Cathal, il y avait eu des morts du côté des Rêveurs. Ne serait-ce que les sentinelles qui avaient fait passer le message de l'assaut. Et deux autres Protecteurs à la porte sud. Un brave chien de fougère, également. A part cela, des blessés, nettement plus nombreux. Après le combat, Cypries était resté avec Naira et Amaelrya pour s'occuper des patients de l'hôpital en plein air que le Guérisseur Gaétan avait improvisé en plein cœur de Cathal. Tout en centralisant les informations relayées par son escouade de Veilleurs. L'aube s'était levée, puis la mi-journée était arrivée. Les premiers rapports d'éclaireurs étaient arrivés, et tout portait à croire que le Cauchemar s'en tiendrait à la prise de Falias Thorp. Pour l'instant, tout du moins.

Les renforts amenés en urgence depuis Criquesable et le Belvédère de Brigid s'en repartirent alors, et Cypries avec eux. Suivant comme tous les autres Rêveurs la consigne d'éviter de se déplacer seul dans la moitié nord de Caledon. Il se hâta de rentrer au Bosquet et depuis lors, il n'est pas ressorti du quartier général des Veilleurs. Au matin du mardi, il s'y trouvait encore, et n'avait visiblement pas pris beaucoup de repos. Et lorsqu'entra Noe, le Capitaine des Protecteurs du Belvédère de Brigid dont l'expression réprobatrice se répercutait dans le Rêve, il sut qu'il allait ENCORE devoir tout réexpliquer. Et pire encore : devoir
s'expliquer. Il leva le nez du dernier courrier des Veilleurs qu'il avait reçu, la réponse négative d'un de ses amis de Fort Trinité, un des Chefs de Guerre Veilleurs auquel il avait formulé une troisième demande de troupes d'appoint. La réponse était toujours aussi désolée, mais comme tous les autres gradés des Veilleurs qu'il avait contactés, nul ne semblait pouvoir se passer de troupes sur aucun des fronts actifs. A part peut-être quelques réservistes... Le bureau végétal derrière lequel il était assis était couvert de courriers et de formulaires divers. Noyé, pourrait-on même dire, malgré l'organisation stricte dont faisait preuve Cypries.

- Bonjour, Chevalier Veilleur, entama poliment Noe. Poliment, mais sans chaleur. Il s'assit de l'autre côté du bureau, face à Cypries.
- Salutation, Capitaine, répondit ce dernier, qui joignit ses doigts sous son menton. Il lutta contre la fatigue nerveuse pour offrir à son interlocuteur un visage concentré, et un Rêve calme.

Cypries savait que lorsqu'une conversation entre Rêveurs démarrait par des titres, c'était mauvais signe.

- Je souhaiterais parler des récents événements à Cathal et Falias Thorp, poursuivit Noe.

"Sans blague", pensa Cypries de manière ténue. Son Rêve ne dévoilant toujours que son calme.

- Il m'est venu la question de pourquoi toutes les pertes à déplorer sont parmi les Protecteurs, et aucune parmi les Veilleurs. Loin de moi l'idée de remettre en cause votre stratégie de défense, évidemment...

"Non, c'est sûr. Tu transpires juste la remise en cause par toutes les pores de tes feuilles... Comme les trois autres Capitaines qui sont déjà passés me parler", pensa à nouveau Cypries. Puis il entreprit de statuer les faits.

- Je dispose en tout et pour tout de dix-huit Veilleurs. Trois Sylvaris basés ici-même, et quinze Norns et Charrs, des réfugiés du front de la Fusion et encore inexpérimentés, que j'ai déployés à Cathal. Vu leur nombre restreint, je les ai assignés à deux points qui nous font généralement défaut. L'organisation et la communication. C'est ainsi que lors du combat à Cathal, en restant au milieu de la ville, j'étais tenu au courant en temps réel de tout ce qui se passait...
- Tout, sauf l'assaut en préparation sur Falias Thorp.
- L'attaque au sud de Cathal était visiblement une distraction, mais même à ce moment-là, il était impossible de prédire où l'assaut réel aurait lieu. Anwenn ? Mabon ? Falias Thorp ? Ou même, Cathal, toujours, mais depuis le nord ? C'est pourquoi j'ai fait lancer le signal de détresse pour appeler, comme prévu, les renforts de chez vous, au Belvédère de Brigid, et ceux de Criquesable. Cathal étant idéalement placée entre les destinations possibles de l'attaque réelle.
- Et pourtant, aucune action pour protéger Falias Thorp.
- Plus AUCUNE des sentinelles et des éclaireurs du nord de Cathal ne donnait signe de vie. Et le signal de détresse de Falias Thorp n'a précédé que de peu leur chute, d'après ce que nous avons ressenti dans le Rêve. Une telle attaque éclair ne se remporte pas sans une force considérable. Nous n'allions pas nous jeter dans la gueule du loup. Et nos premières observations depuis le fort de la Garde du Lion, non loin, tendaient à confirmer que la zone dès le nord de Cathal était surveillée...
- Nous nous sommes mal compris, Chevalier, l'interrompit Noe. Je voulais dire qu'il n'y a eu aucune mesure à l'avance pour protéger Falias Thorp.

"Et c'est reparti..."
Cypries conserva ses pensées pour lui, mais marqua un petit instant de silence pendant lequel son regard refléta sa lassitude.


- En effet, reprit-il finalement. Notre ennemi disposait de trois avantages. Une longueur d'avance en terme d'informations, un placement stratégique avec plus de potentiel, et une plus grosse force de frappe centralisable pour la bonne raison qu'ils n'ont, de leur côté, personne à protéger. Il n'y a pas de civils dans la Cour du Cauchemar. Alors nous, et j'insiste sur ce nous, avons fait au mieux en peu de temps et avec peu de moyens. Au mieux pour avant tout protéger les civils, donc Cathal et Anwenn.
- "Nous", "nous"...  C'est toi, le Chevalier Veilleur de Cathal. Et c'est Cappaeriel, le Protecteur d'Anwenn. Et, de vous deux, c'est toi qui parles le plus, et le plus fort, lors les réunions stratégiques. Au bout d'un moment, il faut prendre ses responsabilités.

Le registre de langage changeait. Plus familier. Encore un signe. Cypries se redressa un peu sur sa chaise végétale, notant mentalement qu'il gagnerait à être moins bavard. Et moins impliqué.

- Je n'ai jamais imposé la moindre de mes décisions. Tout a toujours été ouvert à la construction collaborative. J'ai toujours été transparent.
- Et très sûr de toi.

Cypries fronça l'écorce de ses sourcils.

- Étonnamment, nul n'insiste sur la réactivité de Cathal ou la qualité de ses défenses, que l'offensive, bien que minime, a permis de vérifier. A croire qu'il est plus intéressant de ressasser ce qui ne va pas que ce qui avance. J'ai toujours fait de mon mieux. Je le fais encore. Ni plus ni moins.
- Il parait que tu avais même suggéré de sacrifier Anwenn, lors d'une réunion stratégique.
- Anwenn, le lieu, oui, mais pas ses habitants... Et... Attends. Cette information-là se sait ? s'étonna Cypries.
- Les rumeurs vont vite depuis la perte de Falias Thorp.

"Des rumeurs qui répondent au besoin de désigner des coupables, je vois, oui", pensa amèrement Cypries.

- Et, les habitants, parlons-en, enchaîna le Capitaine des Protecteurs de Brigid en se penchant plus vers le Veilleur. Ils étaient combien, à Falias Thorp ? Quarante ? Cinquante ? On dirait que cela ne t'importe pas. Ils étaient des nôtres, et parmi les plus valeureux.
- Ils avaient choisi la voie des armes, pour protéger ceux des nôtres qui choisissent d'autres voies. Ils connaissaient les risques.
- Et c'est tout ? Ces Protecteurs sont morts. Ou pire. Tu deviens insensible.

Cypries déposa ses mains, à présent crispées, sur le bureau.
$Colère.$
Noe eut le temps de durcir son regard, avant que Cypries n'apaise à nouveau ce qu'il partageait dans le Rêve.

- Non, ce n'est pas tout. Depuis hier, je regroupe les informations pour savoir exactement qui s'y trouvait, pour faire parvenir la nouvelle de leur disparition à leurs proches. J'ai l'impression d'être entouré de morts. Et je sais très bien que c'est "ma" responsabilité. Si j'avais proposé une autre stratégie, ils seraient peut-être encore vivants. Et d'autres seraient mort. Bonne sève ! Cypries n'avait jamais juré de manière très injurieuse. Le Cauchemar savait ce que nous préparions. Nous ne pouvons pas faire grand chose de manière confidentielle. Pas comme eux. Si nous avions agi différemment, ils auraient ciblé différemment leur stratégie. A présent, laisse-moi deviner, tu vas me demander pourquoi nous n'avions pas repris les Ruines de l'Invisible pour les ralentir ? Les autres m'ont demandé ça aussi. C'est très simple. On ne peut pas "reprendre" ce lieu, on peut juste le nettoyer. On ne va pas s'y installer. Et si nous le nettoyons, il faut être assez nombreux pour qu'aucun ennemi n'en réchappe. Et les prendre par surprise. Sinon, sitôt notre opération menée et notre dos tourné, ils y reviendront. Ensuite, une autre question que tu vas me poser. Pourquoi étions-nous avec des jeunes pousses à Cathal lors de l'assaut ? Ce à quoi je répondrais... Comment aurions-nous pu prédire le moment de l'assaut ? Ces jeunes pousses sont volontaires pour s'investir, et je préfère les voir découvrir tout cela en groupe, sur une mission que je pensais relativement simple, plutôt qu'elles se lancent à prendre des risques en solitaire. Ces jeunes VEULENT s'investir. Ce ne sont pas mes pions.
- Ils ont quelques semaines, voire même trois jours pour l'une d'entre elles, Cypries. Trop innocents pour réaliser l'ampleur de la situation. La présence de tant de Cauchemar, si près dans le Rêve... Tu auras juste de la chance s'ils n'en sortent pas tous marqués.
- Mais j'ai veillé sur eux de mon mieux ! Même pendant la bataille ! Et je ne pouvais pas deviner que...

Cypries avait conscience qu'il parlait à voix trop haute pour de tels sujets, qui n'avaient pas besoin de s'ébruiter trop vite. Les Sylvaris étaient déjà naturellement bien assez doués en rumeurs. Il s'efforça ce continuer sur un ton plus bas, abandonnant ce sujet qui tournait déjà en rond.

- Aux Protecteurs morts à Falias Thorp, je ne peux que leur offrir une place dans notre mémoire. A ceux qui, parmi les prisonniers, céderont au Cauchemar, j'offrirai une mort propre et sans douleur. Tout comme au front d'Orr, il n'y a pas le temps de s'apitoyer sur le sort d'un compagnon d'arme qui revient en mort-vivant. Ce sur quoi j'oeuvre, là, ce à quoi j'espère pouvoir être utile, c'est l'avenir, pas les larmes. Je fais juste de mon mieux. Et si te dire ça me fait encore passer pour un insensible, rappelle toi ce que le Premier-Né Dagonet dit. "Un vrai sylvari devrait avoir deux cœurs : l'un, tendre et malléable comme de la cire chaude, et l'autre, aussi dur et impénétrable qu'un diamant gelé. Le premier, il devrait l'afficher à ses compagnons, le second, à ses ennemis."
- Et il finit en disant : "malheur à celui dont les deux cœurs n'en sont plus qu'un seul." Suis-je ton ennemi, Cypries ?

"Je me le demande, parfois", pensa Cypries, qui trouvait que décidément, ce Capitaine des Protecteurs visait un peu trop juste. Et il avait déjà assez mal ainsi. Tellement, tellement mal, qu'il ne pouvait se permettre de le révéler dans le Rêve. Pas en plein travail, du moins.

- En tous cas, tu ne m'aides pas, marmonna le Chevalier Veilleur.

Cypries détourna le regard et passa une main sur son front, honteux de sa remarque digne d'une jeune pousse. Jeune pousse qu'il était encore, du haut de ses huit mois. Noe sembla adoucir son expression, mais lorsqu'il ouvrit la bouche pour parler, une Sylvari en tenue de Veilleur approcha et déclara à Cypries :

- Encore un courrier pour toi. Il provient du Fort Marriner, celui-là.

Elle agita vers le Chevalier Veilleur une missive encore cachetée. Il s'en saisit, avec un regain d'espoir. Espoir qui s'estompa à la lecture.

- Tout va bien, Cypries ? s'enquit la messagère, inquiète de voir l'expression du Veilleur se ternir, et son Rêve se teinter de dépit.
- Visiblement, ma supérieure au Fort Marriner trouve pertinent de me rappeler qu'elle attend mon rapport complet sur les récents événements. Avec un commentaire sur la maigreur de mes chances d'être nommé Chef de Guerre, vu la situation actuelle et ma lenteur à faire remonter les informations détaillées. Tseuh, qui voudrait devenir Chef de Guerre ? Être Chevalier, c'est déjà horrible. Il soupira. Comment peut-elle croire que je pourrais ne serait-ce que penser au grades...

Il griffonna une réponse.

Citation :
Cheffe de Guerre,

demanderais à être dégradé Croisé si cela pouvait aider la situation.
Besoin de quelqu'un de plus expérimenté pour me relayer.
Rapport détaillé demain.
Situation stable.

Cypries

Une fois le message scellé, il le remit à la Sylvari, tout en se levant. Il avait besoin d'une chose, d'une seule, actuellement. Son Frère. Le seul autre qui soit dans sa situation. Trop limité, trop jeune, mais actif et dévoué à la Cause malgré tout... Et indirectement responsable d'une soixantaine de morts -ou pires que morts - dans les derniers jours.
Et surtout, il avait besoin de son Frère, parce qu'il était son Frère.


- Je te laisse faire parvenir ma réponse au Fort Marriner, s'il te plait, demanda-t-il, nettement plus calme, à la messagère veilleuse. Je reviens demain matin. Je dois passer à Cathal. Et si d'autres personnes veulent encore me parler pour me critiquer sans proposer de meilleures solutions que les miennes, explique leur qu'ils ont mieux à faire. Tant qu'il n'y aura personne pour me remplacer, je tiendrai bon à ma place. Imparfait, faillible, mais au moins présent et investi. Et inébranlable.

Il se dirigea vers la sortie du quartier des Veilleurs, du pas le plus digne et déterminé qu'il pouvait assurer. Sans accorder ne serait-ce qu'un dernier regard à Noe.
Revenir en haut Aller en bas
http://sylkansael.com
Astval au Corbeau

avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Mar 18 Juin 2013 - 17:25

A l'aube de ce jour, les rêveurs purent apercevoir un bataillon de protecteur sortir en arme du Bosquet et se diriger vers Astoréa où les attendait Astval, Cappaeriel et Leodales, en tenue de combat. Le groupe semblait constituer pour un déplacement rapide, pas de chariot de ravitaillement, juste quelques sacs à dos comportant, sans doute, des aliments. Une fois le groupe près, Astval sonna la marche, et ils partirent tous en direction de Mabon, empruntant la grand-route.

Le trajet fût rapide, c'était le but, et ils arrivèrent sans heurt au marché, afin d'y faire halte, et d'y récupérer toute une cargaison masqué par du tissu. Les protecteurs s’arrêtèrent ainsi quelques minutes, le temps d'un rapide en-cas et d'attendre les éclaireurs partis préalablement sur les plages, afin de vérifier si la voie était libre.

Une fois ceci fait, ils en firent part au trio, qui sonnèrent à nouveau la marche, le plus facile était passé. Maintenant, la cargaison devait traverser un territoire sablonneux, afin d'éviter les territoires conquis par le Cauchemar. Et c'est ainsi qu'ils partirent vers l'Est, puis vers le Nord. Ne rencontrant que peu d'ennui, le groupe étant trop imposant pour encourager quelconques groupes d’éclaireurs de les attaquer. 

Et c'est ainsi qu'ils arrivèrent à Anwenn, accueilli avec une joie non dissimulée par les protecteurs en charge de l'endroit. Alors, Astval posa une main sur l'épaule de Cappaeriel et lui dit : "Grâce à ça, Cynapium y réfléchira à deux fois avant d'attaquer." Il lui tapota l'épaule avant de le laisser, avec Leodales, se charger de vider la cargaison contenant... Des armes et des munitions, les forgerons n'aillant pas chômés. Astval continua sa route, seul, et s'arrêta à Kraitban, où il resta environs une heure à parlementer avec la Garde.

Une fois les armes donné à qui en avait besoin, Astval revint avec un grand sourire aux lèvres, Kraitban leur était ouvert pour une certaine durée, et le bataillon pourrait y loger en attendant que le village soit pleinement sécurisé. Certains protecteurs restèrent, préférant être dans le village même, mais les autres, plus nombreux, repartirent en direction du fort, et s'installèrent en prévision des batailles qui ne manqueraient pas d'arriver....
Revenir en haut Aller en bas
Sylk An'Sael

avatar


Messages : 132
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   Jeu 18 Juil 2013 - 3:45



La guerre semble se préciser avec la formation d'un front unique, suite à la victoire du Cauchemar à Anwenn, et la victoire toute relative des Rêveurs dans les Ruines de l'Invisible.
Revenir en haut Aller en bas
http://sylkansael.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ARCHIVE RP] Ce qui se trame a Caledon
» Archive des baptêmes
» [Archive] Un Livre, Un jour?
» [Archive] Pré-requis aux Etudes
» Speed Demos Archive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GW2 RP :: Organisations & Guildes :: Maguuma :: Sylvaris : Rêve et Cauchemar :: Archives du Bosquet-