Forum communautaire rôleplay de GW2
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynapium

avatar


Messages : 552
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 14:44

La nuit était calme... le calme avant la tempête.

Le Seigneur Noir rejoignait lentement les hauteurs de Falias Torp, la colline de l'ouest de cette avant-poste fera un point de vue splendide sur le spectacle qui l'attendrait ce soir.

Il arriva au sommet... une vue imprenable sur le marais en contre-bas et les premières sensations qui lui parvenaient déjà au travers du Cauchemar...
Au Sud, les quelques faibles lueurs de Cathal, la sensation d’appréhension était presque palpable.
Plus au Nord... Anwenn. Malgré la soigneuse préparation des troupes Rêveurs et de leurs alliés, l'inquiétude, la peur et une pointe de désespoir commençait déjà a se faire sentir jusqu'au Seigneur des Supplices.

Une petite troupe de courtisans suivait Cynapium dans un silence absolu.

Le sombre Sylvari observa un long moment ses bataillons se déployer pour l'assaut, la cruauté et la soif de sève envahissant les sens lorsque les généraux motivèrent leurs troupes. Il inspectait les alentours soigneusement, désignant à ses suivants un point idéal où ces derniers pourraient occuper facilement les renforts qui pourraient parvenir aux rêveurs depuis Cathal. La petite troupe disparu dans les ombres et le silence pour préparer leur embuscade.

Le Seigneur des Supplices s'installa confortablement dans un large fauteuil de feuilles noires spécialement éclos pour ce spectacle. Une jeune Sylvari, entravés par des ronces au pieds de celui-ci, contemplait malgré elle cet étrange spectacle dont elle ignorait tout de la nature.

Le Cauchemar frémissait déjà des prémices de la guerre.

_________________
Vous avez raté votre vie ? Réussissez au moins votre mort !
La Morgus Compagnie vous accompagne, un service personnalisé et suivit jusqu'à la tombe, voir plus !
Des prestations garanties trépassé ou remboursé, n'hésitez plus, franchissez le dernier pas !
Revenir en haut Aller en bas
Amalrak

avatar


Messages : 247
Date d'inscription : 18/10/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 14:59

L'attaque était proche. Il avait passé ses troupes en revue à la fraicheur de la nuit: ses vingts guerriers flanqués de cinq enveloppes végétales seraient la pour attirer l'attention des défenseurs tandis que ses vingt-cinq archers accompagnés d'autant de mages bombarderaient les défenses.
Son objectif était simple : aller la ou la résistance serait la plus forte afin de la fixer sur lui tandis que les Barons ainsi que les Dames avanceraient selon le plan établit.

Le Chevalier du Chardon observait ses troupes qui se fondaient dans la nuit, avançant en silence vers l'angle ouest de Anwenn. Ses enveloppes, lentes, ralentie par l'eau avançaient, couvrant ses guerriers alors que les archers se déplaçaient en parallèle pour tenter des volées de flèches tandis que les mages déclenchèrent une pluie de feu sur le mur de ronces qui bloquait l'entrée Ouest sans réellement lui faire de dégâts.

Son regard se porta vers l'Est afin de constater l'avancée des troupes du Baron Falacieux sur l'angle Sud-Est du hameau, reposant son regard sur ses troupes lorsqu'un tir retentit et que quatorze de ses archers tombèrent car ils avaient tentés d'être trop zélés, se mettant ainsi à portée des tir, littéralement collés au sol puis bombardés par les tirs des mortiers végétaux.
Il donna immédiatement l'ordre de sortir de la zone de tir pour venir flanquer les mages, les troupes clés de cette bataille, ce que les survivant firent instantanément alors que les enveloppes et les guerriers avançaient, arrivant bientôt près du grand relief.

Un second tir retentit et enveloppes comme soldats se retrouvèrent englués, les pieds dans la mélasse inflammables. Rapide, les guerriers réussirent à sortir de la zone avant que des flammes magiques enflamment les enveloppes. Contrairement aux archers c'était leur rôle, avancer sous le feu ennemi. Draethörn observait cela de son air impassible, dirigeant maintenant ses soldats vers le mur et les troupes du Baron du Précepte qui attendaient la réussite des deux Dames dans l’exécution du plan d'attaque.

Une violente détonation lui indiqua que la Dame du Murmure et la Dame de Dissonance avaient réussi à atteindre la défense, détruisant un canon, les mortiers se trouvant au niveau du mur Ouest, laissant ce dernier en piteux état. Il ordonna à ses guerriers de charger vers le mur encore debout, abimés, sur le point de tomber, tandis qu'il voyait les troupes du Baron Owan proches se faire ralentir par un éboulement. En même temps il donna l'ordre à ses mages d'en finir avec cette barricade les retenant qui ne résista pas longtemps sous l'assaut magique.

Son regard se posait sur l'Ouest, les Dames tenaient les hauteurs au Nord, au dessus des restes du mur, le Baron du Précepte avançait et ses troupes combinées aux leurs allait poursuivre ensemble l'attaque pendant que les flammes commençaient à se rependre dans le village.

La brèche était faite, maintenant leurs troupes aillent déferler dans le village.

_________________
Adam - Nohya
Revenir en haut Aller en bas
Aësyl

avatar


Messages : 371
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 15:03

Tic Tac, Tic Tac. Cric Crac, Cric Crac.

Ce soir, Aësyl aurait bien pu se laisser aller à une assourdissante cacophonie, nul ne la distinguerait à travers les autres émotions disséminées au sein du Rêve. Déjà, l'appréhension était palpable alors que les troupes de la Dame des Murmures n'avait même pas encore gravit la colline.
Oui, la stridente cacophonie battrait son plein ce soir.

Aësyl gardait sa montre à gousset en main. Exactement trente minutes. Cela devrait suffire pour qu'elle et sa « collègue » puissent amener les prisonniers jusqu'en bas de la pente et les faire exploser sur les canons. Là était leur rôle, passer par la brèche, l'une des uniques brèches qu'ils avaient pu détecter parmi les barricades de ce village devenu place-forte.

Les aiguilles continuaient leur course, impassible, et déjà, une troupe de protecteurs sortait du fort de Kraitban... et déjà, les tourelles canardaient.


Tic Tac.

Le Baron du Précepte appuyait l'assaut des Dames, ses mages descendirent les principales tourelles. Il ne fallait pas perdre les prisonniers, surtout pas, ils étaient l'un de nos principaux atouts.
Aësyl était l'une de ceux qui les dirigeaient à l'aide de l'équipement de l'Enqueste. Une télécommande à signal magique déclenchait des signaux par l'intermédiaire des colliers piégés. L'équipement était précieux, coûteux. Seuls quelques courtisans étaient attelés à la tâche.
Les rêveurs avançaient, malgré eux, sous la contrainte.
Il s'agissait de fanatique, d'aveuglés, de suiveurs des tablettes préférant mourir que de se poser les -bonnes- questions.
Aësyl appuyait sans remord sur la télécommande. Leurs supplications, leur désespoir via le Rêve lui passait bien au dessus.
Pas de temps pour se délecter, elle et tout les autres, ils étaient en guerre.

Des archers placé sur la collines furent délogé à l'aide de grenades lacrymogènes, l'un d'entre eux avait même vraisemblablement dévalé la pente et s'était rompu le bois. Aësyl était fière, ses grenades, ses grenades adorées, elle leur avait consacré du temps. Elles étaient enfin utiles.
La menace écartée, l'ascension s'entama, les troupes de Kraitban avaient du retard et ne purent que lancer une volée de flèches, fortement contrainte par le relief. Elle n'arracha pas grand monde à cette escouade.


Tic-Tac, Cric Crac.

L'ascension se poursuivit. Peu importe ce qu'il pouvait se passer autours, il fallait mener cette mission à bien. Les prisonniers montèrent, encore, toujours... Jusqu'à ce qu'enfin, ils puissent dévaler la pente et se ruer malgré eux, paniqués, sur les canons à glue.
Aësyl observa, depuis la montée, jusqu'à actionner le bouton létal.

Explosion, hurlements, feu d'artifices d'entrailles.
Un canon était défait, son réservoir brûlait, l'autre était presque effondré et le mur... Le mur grondait.

Des gloussements oniriques se mêlèrent aux réels.


Crac.

Trente deux minutes.
Les troupes fondirent sur Annwen.
Revenir en haut Aller en bas
Gweriah



Messages : 1
Date d'inscription : 17/07/2013

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 19:17

Tic Tac, Tic Tac. Cric Crac, Cric Crac.

Trente-deux minutes. Deux de retard, soit rien du tout. Trente-deux minutes, et la brèche est faite.

La dame des murmures sourit sous son masque, sa joie intense se répand dans le rêve, tandis que le feu emplit le ciel, et que l’horreur emplit le rêve.

Elle avance, enfin, le premier pas dans la ville, c’est elle qui le pose, mais pas le temps de jubiler.
Les défenses sont faibles, mais le mur n’est pas tombé. Les troupes du Baron approche, un éboulement les ralentit… les mages du chevalier termine de percer le mur.

Les dames avancent, contournent les canons détruits, remontent vers le nord. Il est là, et avec lui les renforts de Kraitban.

- L’Assassin ! crie un de ses courtisans, c’est l’Assassin !

La dame des murmures sourit un peu plus, et dégaine Tromperie, enfin, elle va pouvoir la satisfaire, la faim. Percer le bois, baigner l’acier de sève, recouvrir le sol de corps, emplir le rêve d’horreur.
La brèche est faite, la bête peut sortir, elle a trouvé sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Orsa

avatar


Messages : 31
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 21:06

Spoiler:
 

La voix d'Owän - ou devrais-je également l'appeler « Baron du Précepte » dans ma tête ?- résonna dans Caledon, amplifiée, déformée...Et pour une fois dénuée de cette absence de ton qui le caractérisait.

« Annwen tombera en ce jour. La sève coulera et Ventari sera vain. »

Mes guerriers frappèrent leur bouclier de concert à ces mots, bien que la moitié de la provocation n'était parvenu à nos oreilles que sous forme de bouillie auditive. Nul sylvari n'avait besoin de mots pour comprendre la gravité de la situation. Tous pouvaient ressentir cette perturbation dans le Rêve...La résolution des uns, l'affaiblissement des autres, l'angoisse et le plaisir anticipé. Une telle concentration de Courtisans et de Rêveurs en un même lieu. Un nexus d'émotion entremêlé de manière si intime...

« Pas intime, non. Pas encore. » Pensais-je en passant en revue mes troupes galvanisées. Quatre remparts de ronces, des tourelles et des canons hyleks nous séparaient encore de ce moment ou tous nos sentiments se répercuteraient dans le Rêve à l'unisson et ou les cris d'agonies, les larmes et les regrets brouilleraient les limites entre le Rêve et Cauchemar pour ne laisser que la colère et la haine. La haine qui transforme courroux du juste en désir vindicatif...Un désir pur, et surtout...honnête.

Mais pour permettre ce maelström d'émotions, il me fallait m'en tenir au plan. Mes propres troupes étaient isolés du reste de l'armée, dans notre volonté de diviser également les défenses d'Annwen. Je devais frapper fort. Et vite. Aussi fus-je le premier à lancer les hostilités.

Les Rêveurs avaient érigé une barricade sur la plage. La topographie de ce secteur du hameau ne leur permettait qu'une maigre défense. Une butte, ou plutôt, un tronc gigantesque endommagé par la foudre, me cachait à la vue du canon hylek disposé au centre du hameau. Une batterie de mortier à graines pointaient de cette même butte. Le courroux de mes mages, sous la forme d'une gigantesque boule de flamme, réduisit en cendre ces défenses trop visibles et indiqua le commencement et la direction de la bataille. Selon mes directives, mes enveloppes cauchemardesques étroitement suivis par mon infanterie, se mirent immédiatement en marche suite à cette démonstration flamboyante. Il n'y avait guère de temps à perdre.

A peine avaient-ils fait quelques pas vers la plage qu'une volée de graines épineuses, provenant de derrière la barricade, s'abattit sur mes enveloppes tandis qu'un coup de feu assourdissant provint des mêmes hauteurs que j'avais pensé avoir nettoyé. Les graines rebondirent sur mes enveloppes sans dommages, mais deux d'entre elles furent proprement abattus, de même que neuf de mes mages, criblés de flèches. Aujourd'hui encore l'on ignore quelle arme monstrueuse à pu abattre deux enveloppes en un tir, et c'est pour gêner son porteur que j'ordonnais le déploiement des lances-grenades d'Aësyl. Mes archers délaissèrent donc leur arcs pour gazer la butte...Et j'eus la satisfaction de voir un de nos ennemis désemparé dégringoler de leur perchoir...Et de voir le reste de leur ligne battre en retraite face au gaz lacrymogènes. Mes mages restant usèrent ensuite de la trajectoire parabolique de la précédente salve de graines épineuses pour abattre les mortiers dissimulés derrière la barricade, la foudre s'abattant directement au dessus d'eux. La voie vers la barricade était libre, et ce fut la seconde erreur que je commis dans cette bataille.

J'avais délibérément ignoré la barricade centrale, pourtant d'apparence plus fragile que toutes les autres fortification érigés d'Annwen. Nos éclaireurs avaient aperçus bien avant la bataille que les Rêveurs avaient creusé un plus que vraisemblable champs de mine face à ce passage...Et je n'avais pas imaginé, dans mon empressement, qu'ils en auraient d'autre en réserve pour la barricade sur la plage.

L'explosion qui suivit annihila mes enveloppes rescapés. Elles s'étaient engagés les premiers sur la plage, et ce fut sans doute cela qui sauva mon infanterie, bien qu'elles essuyèrent de lourdes pertes également. Seuls une dizaine de mes guerriers survécurent au piège...Et leur haine firent écho au mien. Une haine dirigée vers ma propre stupidité...Mais surtout vers les exclamations de joie qui retentirent d'Annwen. Cette guerre, ces pertes...Le résultat d'un groupe d'individus bornés persuadé d'être en droit de décider des valeurs de tout un peuple, de massacrer leur frère sans sommation...Et de s'en réjouir.

J'eus toutefois la satisfaction d'entendre leur acclamation mourir dans leur gorge, tandis qu'une explosion fit trembler les fortifications ouest d'Annwen. Le bref espoir que je pouvais percevoir du hameau fut promptement remplacée par l'angoisse, l'horreur. Les prisonniers que j'avais fait parvenir de la pointe de Joy...Mon petit cadeau, ma vengeance anticipée. Rien de tout cela n'aurait été nécessaire...S'ils s'étaient simplement montré un peu plus ouvert d'esprit.

Et c'est sur cette haine et cette satisfaction que mes troupes galvanisées redoublèrent d 'effort sur la barricade à présent sans défense. Une nouvelle décharge de mes mage la réduisit en cendre, et je pu m'engouffrer dans cette seconde brèche pour rejoindre les troupes d'Owän, prendre les Rêveurs en tenaille, comme prévu.

Je perdis conscience du déroulement précis de la bataille à ce moment là, emporté par cette tempête d'émotion auquel j'avais aspiré, permise par ce lien empathique que nous partagions tous...
Seul un sentiment me permit de ne pas me perdre complètement à ce stade.

La haine.
Revenir en haut Aller en bas
Orsa

avatar


Messages : 31
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 21:06

Owän contemplait sa carte dans une méditation, Annwen serait un symbole. Victoire ou défaite, la bataille ferait trembler le Bosquet et le Rêve serait marqué à jamais. L'ampleur de l’événement échappait à ce peuple, cette guerre civile, qu’en retirer ? phénomène collectif, violence armée... Le désordre allait régner en maître. Des objectifs limités, des outils coûteux que l'on voulait avant tout préserver. Chaque camps avait longtemps éviter une bataille qui menacerait les lignes de ravitaillement, chaque camps voulait la débandade de l'autre pour limiter les pertes, ceux qui espérait l’annihilation totale de l'autre parti n'avait aucune idée de ce qu'était la guerre. Les armées étaient limitées en taille, chaque groupe de courtisans perdu était une plaie logistique pour l'état major du Cauchemar. Une paralysie stratégique, les armées sylvaris (si leurs troupes connaissaient bien Calédon) ne disposaient d'aucune expérience et d'une mobilité dérisoire. Une paralysie tactique, les ordres étaient minces, on n'allait pas poursuivre l'ennemi en retraite car les colonnes d'infanteries restaient constamment vulnérables, il y avait également une lenteur dans le déploiement des troupes. Les batailles seraient rares et rarement décisives ( pas plus de 17% de pertes, la Cour ne s'en remettrait pas). Une guerre idéologique ? Le Cauchemar ignorait la peur et livrait une lutte fanatique, le Rêve quant à lui avait longuement radicalisé son discours sur le sort des courtisans. Non, Il était trop tôt pour voir une guerre sans limite dans les faits.

Ses troupes attendaient le signal, les chevaliers à l'ordre du baron du précepte l'observaient de temps à autre impatients. Tous voulaient en découdre et ne se plaisaient guère à rester en réserve. Ils voyaient d'importants nuages de gaz, on ordonna à tous de porter son masque. Owän avait confiance au plan d'attaque, Gweriah ne tarderait pas à exécuter sa tache. Le baron observa alors la colline ouest d'Annwen dans ses jumelles de facture charr. Son entourage constata alors un sourire se dessiner sur son écorce blême.


« Pile à l'heure ! Messieurs, sonnez la charge. »


A cet ordre s'en suivit une terrible explosion sur la barricade ouest. Un canon hylek vola en éclat alors qu'une autre pièce fut gravement endommagée par le choc et la palissade trembla. Un silence de mort de quelques instants puis les plaintes grisantes des blessés. Les rêveurs ne s'étaient pas heurtés à l'avancée des prisonniers, ils avaient fait le choix coûteux de l'hésitation plutôt que de la cruauté. Le baron plaça son masque puis sortit son épée, vint ensuite l'ordre de la marche rapide. Ses troupes ne se heurtèrent à aucune résistance, excepté un piège ou plutôt un contretemps négligeable. Le mur tenait encore mais ce n'était plus qu'une question de temps avant que la Cour déborde ce front.

Les flammes semblèrent l'unique mouvement derrière la barricade. Les guerriers qui s'acharnèrent pour faire un passage purent sentir la souffrance dans le Rêve. Peu d'entre eux avaient ressenti pareille chose, la douleur de rêveurs aveugles qui incapables de comprendre leur sort cherchaient vainement à fuir le gaz, dans les cratères où celui ci stagnait, les pleurs de protecteurs qui entendaient les courtisans faire céder la palissade, ceux qui pouvaient encore marcher et pris d'effroi décidèrent d'abandonner les blessés. Les flammes devancèrent le Cauchemar comme pour annoncer le massacre qui s'annonçait.

La vision d'une brèche fit gronder les rangs. Rejoint par les troupes du chevalier Draethron et celles de Gweriah et Aesyl, Owän entama la jonction au centre d'Annwen avec les sylvaris de Nëmfall. L'Etat major de la Cour obtenait la retraite souhaitée des rêveurs. La lutte dans Annwen entraina la capture du capitaine protecteur. Celui ci profondément atteint par le spectacle d'horreur qui s'offrait devant lui, en joue par le baron du précepte, supplia à ses guerriers de se rendre. Ceux qui voulaient encore se battre fut pris d'un sérieux coup au moral, la voix abattue de leur chef dans un mégaphone qui priait de fuir, d'arrêter la lutte sema la peur et la panique.

Ils offraient un effroyable et froid tableau au Cauchemar. L'odeur des cendres et de la sève, les plaintes des blessés et leur agonie. Les courtisans ne se battaient plus à présent que contre des protecteurs qui aidaient à fuir ceux qui pouvaient être encore sauvés. La bannière de la cour des supplices fut plantée par un soldat de Vigilance et Annwen sombra.
Revenir en haut Aller en bas
Saereg

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 17/07/2013

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 21:08

Aux pieds de Cynapium, la jeune pousse était tétanisée. Les ronces entravant ses membres, ajouté au collier d'épines blessant sa gorge délicate, la serraient juste assez pour déchirer son écorces, la maintenant dans un état de souffrance perpétuel. Mais ce n'était rien comparé à ce que subissaient les sylvaris qui s'affrontaient sous ses yeux...

Carnage. C'était le seul mot qui venait à l'esprit de Saereg, quand, obligée de regarder la bataille, elle voyait ses frères et ses sœurs s’entre-tuer, certains envoyés au suicide, d'autres tranchées par les lames ceux qui auraient pu être leur amis, leur amants...

Les cris d'agonie montaient jusqu'à eux, en même temps que le fracas des armes. L'odeur de la sève se fit sentir bien assez tôt, une odeur que Saereg ne connaissait que trop, malgré son jeune âge.

Elle voulut fermer les yeux pour se soustraire à ce spectacle immonde. Un coup sec sur son collier d'épines lui arracha une plainte douloureuse, l'obligeant à regarder. Le Comte l'avait amenée pour qu'elle voit, il ne voulait pas qu'elle perde une miette de la bataille.

La satisfaction, la jouissance malsaine qui émanaient de Cynapium achevaient de perdre Saereg dans ses interrogations...
Revenir en haut Aller en bas
Cynapium

avatar


Messages : 552
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   Mer 17 Juil 2013 - 22:06

L’odeur si particulière de la sève brûlée remontait maintenant jusque dans les hauteurs de Falias Torp. Le Comte des Supplices savourait toujours le spectacle... subtile mélange de noires d'émotions, de feux brillants et d'odeur de braises.
Les escarbilles rougeoyantes se dispersaient dans le ciel sombre de Caledon alors qu'un flot de souffrances et de peur abreuvait encore un peu plus le Cauchemar. Le village d'Anwenn finissait de se consumer, les flammes finissant de ravagé les défenses et une bonne moitié des habitations.

Une victoire de plus...

Les troupes Cauchemardesques perdu durant l'assaut rejoignaient les sombres profondeurs du Rêve des Rêves. Les âmes perdu des Courtisans s'y dissolvant pour nourrir de leur émotions et de leur souvenirs ce Cauchemar qui grandissait encore un peu plus.

Une nuit mémorable...

Tant d'émotions ressenti, tant d'horreur encore vécu, la bataille avait dû être palpable jusqu'à l'Arbre Mère... et les jeunes pousse n'y seront pas insensible. De nombreuses questions les assailliront. Des esprits s'ouvrirons à la dur réalité de ce monde et d'autres... encore... rejoindront le Cauchemar.



Cynapium se releva de son fauteuil, laissant couler un regard sur sa captive encore traumatisée par le spectacle de ses semblables s’entre-tuants. Ses yeux noirs se posèrent une dernière fois sur le champs de bataille et le village consumé par les flammes. Un ricanement sinistre s'en suivit... résonnant à travers le sombre marais maintenant silencieux.

Les volutes d'Ombres rejoignirent le Seigneur Noir dans une danse lente et tourbillonnante, il les accueilli avec satisfaction pour se laisser porter par ce balais lancinant, finissant par l’engloutir entièrement et disparaître avec lui.

Les quelques gardes restant quittèrent les lieux, ramenant la captive à Ombrecoeur.

_________________
Vous avez raté votre vie ? Réussissez au moins votre mort !
La Morgus Compagnie vous accompagne, un service personnalisé et suivit jusqu'à la tombe, voir plus !
Des prestations garanties trépassé ou remboursé, n'hésitez plus, franchissez le dernier pas !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ARCHIVE RP] La bataille d'Annwen, côté Cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ARCHIVE RP]La bataille d'Annwen, côté Rêveurs
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau
» Bataille à la Couronne de Glace [Récit à compléter]
» Bataille en Albion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GW2 RP :: Organisations & Guildes :: Maguuma :: Sylvaris : Rêve et Cauchemar :: Archives du Bosquet-