Forum communautaire rôleplay de GW2
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Crépuscule des Chimères.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fuaimniù



Messages : 197
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 31

MessageSujet: Le Crépuscule des Chimères.   Mer 19 Mar 2014 - 23:37

Le Crépuscule des Chimères.



Présentation.

Une nuit au Bosquet.
Une émotion à peine palpable, un court silence laissant peser l’ombre d’une menace diaphane se ressent au cœur du rêve. En quelques brèves images, des centaines d’oiseaux de lune qui perdent leurs plumes, et volent dans la brume pour s’y fondre tel des ombres. L’image a disparu, mais persiste une certaine tristesse sous les feuillages argentés  de l’Arbre Clair.

A l’autre bout du monde, loin du Bosquet.  
Deux sylvaris sur une plage de sable blanc font face à l’azur. Leurs pensées communes s’imaginent un monde différent, une autre vérité. Vivre passionnément, ils n’avaient plus que leur vérité, la plus belle de richesses. Il ne voulait pas choisir entres plusieurs vies, ils les voulaient toutes. Briser les chaines, et les entraves quitte à se démembrer pour pouvoir s’enivrer de toute dépossession. Ils en avaient écrasé des fleurs, pour pouvoir laisse vivre les fleurs sauvages. Ils avaient plongé à deux dans l’encre obscure de leur propre peur. Mais aujourd’hui ils n’avaient plus peur.

Un sylvari qui meurt est un sylvari qui retourne à l’Arbre Clair. Un sylvari qui meurt est un sylvari qui apporte chaque parole, chaque émotion. Ce souffle d’abandon apporterait ses effluves de liberté à l’Arbre Claire. Plus il y aurait de Sœurs et de Frères qui apprendraient de leurs connaissances, plus le flux d’émotions serait important. Elle n’était qu’une erreur. Elle était tout, la naissance, la vie, la philosophie, le rêve. Où est l’équilibre dans l’absence de libre arbitre ? Où est la vie dans le cloisonnement des esprits ? Non elle devait se taire, et les armes ne suffiraient pas, ils retournerait sa propre puissance contre elle. Plus ils seront, plus elle devra entendre. Comme c’est abominable d’avoir pour ennemi ceux que l’on aime. Ceux qui vous ont donné vie. Comme c’est abominable de devoir choisir, être ainsi fragmenté. Entres la Lumière et l’Ombre pourtant avait germé des feux de tendresse. Ils en avaient dompté l’ivresse.
C’est dans l’ombre d’un vol de corbeaux qu’ils se cacheront, partout et nulle part ils seront unis sous la même philosophie, la même pensée. Ils seront le poison qui s’immiscera en elle jusqu’à la posséder. Ils dissiperont les illusions, apporteront leur sombre prophétie. Au Crépuscule des Chimères, les chaines seront brisées à jamais.

Les prophétes attendent dans l’ombre, nul besoin de les chercher, ils vous trouveront. Ils sont partout et nulle part, volent au gré du vent. Ils butinent leurs sombres pensées d’esprits en esprits. Ils sont le battement d’aile qui créera la tempête. L’ondulation qui élèvera le raz de marée. Sous aucun ordre, sans institutions, ils fleurissent comme du chiendent. Seul la nuit décide du Maitre-Pèlerin. Seule la Lune décide du mouvement. Et éveillera le silence dans une semence.

Déjà les deux sylvaris quittent leur étreinte, déliant leurs mains. Mais leur pensée reste comme un seul et même combat. Ils se préparent, se séparant pour un temps. Deux graines de sables dans ce monde.

Qui sommes nous?

Nous sommes avant tous des sylvaris.
-Des rêveurs perdus.
-Des adeptes du cauchemar.
-Des silencieux.
-Et tous les autres, ceux qui ne veulent plus de rêve, plus de cauchemar, qui veulent vivre libres.

Nous ne sommes pas réellement une guilde, une maison ou quoique ce soit, nous sommes une pensée commune, une philosophie virale. Nous sommes la toile invisible qui se tisse au détour d'une conversation.

Comment nous contacter?

Nous vous trouverons, de toute façon, on vous a surement déjà à l'oeil.

Où nous contacter?

Partout et nul part, la hiérarchie se fait et se défait au rythme des cycles lunaires. Nous ne sommes jamais deux fois au même endroit. nous sommes au nord puis au sud, si vite aperçu mais déjà disparu. Le pollen partout mais invisible.
Revenir en haut Aller en bas
Fuaimniù



Messages : 197
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: Le Crépuscule des Chimères.   Lun 24 Mar 2014 - 19:38

Ambiance
Le mal en chacun de nous.
[Introduction]
Le vent était froid, l’obscurité latente mêlée à une houle régulière n’apportait que plus de fraîcheur sur la plage de sable fin perdue au milieu de nul part, le parfait tombeau. Le sylvari à l’écorce noire frissonnait. Il savait qu’elle était derrière, pas loin, elle se cachait dans les eaux. Peut être l’horreur attendrait-elle? Peut être que déjà elle se faufilait sous le sable. Des larmes d’effroi coulaient sur son visage, il aurait voulu hurler! « Laisse moi tranquille! Va t’en! » Mais aucun son ne sortait de sa gorge serrée. Il avait joué et il avait perdu. Sa quête de pouvoir avait réveillé une graine pourrie qui se nourrissait de tout ce qui avait dans sa tête pour pousser. Le voile de brume qui enserrait son esprit ne faisait que s’épaissir et bientôt, elle le prendrait. Le sylvari continua de courir, loin des eaux, loin de sa demeure, loin de tout. Il courrait, il courrait le souffle haletant, il était exténué, ses membres avaient du mal à tenir mais la peur était devenu son seul moteur. Il s’arrêta, à bout de force en déambulant hagard pendant quelques pas puis osa un regard en arrière.
Il se crut mourir, un feu brulant lui explosa la poitrine et il se sentit défaillir. La créature sylvestre s’effondra au sol enfonçant ses mains dans le sable. Comment est-ce possible? Comment?
Il avait courru, il ne cessait de courir mais…Il n’avait pas bougé, toujours près de l’eau. Dans cette eau sombre, qui va et vient, elle le regardait. Il pouvait voir ses deux yeux malicieux qui se gargarisaient de sa souffrance, de ses pleurs.

« Mais qu’attends tu? Prends moi! Tue moi! » Hurla-t-il.

Nul réponse, nul bruit que le murmure du vent. Alors il sentit les larmes lui monter une nouvelle fois et il pleura de désespoir. Il pleura, pleura mais aucune larme ne pouvait soulager son angoisse, sa douleur.

« Ce n’est pas possible..non…Ce n’est pas possible, ce n’est qu’un mauvais rêve… »

Lentement la marais approchait, insineusement elle se rapprochait. Quoiqu’il fasse, où qu’il aille, il ne pourrait lui échapper. Le sylvari serra l’origine de ce cauchemar dans sa main, il voudrait tant ne pas l’avoir pris. Comme il voudrait tant pouvoir se relever et courir mais son corps las, ne répondait plus. Il ne pouvait que la fixer, la considérer, elle qui s’avançait. Il hurla à la mort terrifié, tremblotant de partout alors que la marée noir bientôt le recouvrirait. Mais personne ne pouvait l’entendre. Elle qui jouait de son va et vient semblait le taquiner dans un jeu morbide.

« Je…Je t’en supplie…arrête….arrête ca. »

Il sentit alors la glacée sensation de l’eau sur son écorce. Son souffle se coupa d’effroi, un spasme prit possession de son corps puis un frisson lui parcourra l’échine. Le vide gelé le recouvra et le sylvari tomba dans l’inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Crépuscule des Chimères.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Inactif] Crépuscule de Lordaeron
» Marteau du crépuscule & propagande
» La cabale du crépuscule /vs/ Chaotiques
» [ACHAT]Soeurs du crépuscule sans dragon
» L'évolution des chimères en NSG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GW2 RP :: Les Essentiels :: Guildes :: Pègre, factions adverses, pirates et méchants-