Forum communautaire rôleplay de GW2
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 lettre déposée au Temple des Six

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amarane Ytagre
Elle a un sujet à son nom


Messages : 1706
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 10:48

[Lettre déposée au Temple des Six]

A l'attention des représentants du Clergé des Six à propos de la veillée religieuse organisée le premier jour de la semaine

Mes chers frères et soeurs,

J'ai pour la première fois hier soir participé à la veillée devant rassembler les fidèles dans le Temple des Six et je tiens à exprimer par la présente mon étonnement et ma stupéfaction. En effet, rien ne semble fait pour faciliter la tâche pour le pèlerin qui se rendrait pour la première fois dans cette enceinte afin de participer. Le conducteur de cérémonie ne guidait pas nos semblables en énonçant clairement ce qui devait suivre, ainsi moi-même me suis-je retrouvée perdue au moment pour chacun de faire les offrandes aux Six, un moment important que j'ai occulté faute d'informations.

La prêche fut efficace à mon sens, bien mené, clair et assez court pour ne pas perdre l'attention de notre assemblée.

Je m'attendais à poursuivre par un débat sur ce prêche, où chacun aurait été convié à donner son point de vue, à s'exprimer sur ce qu'il ressentait. Au lieu de cela, je me retrouvais dans une sorte de discours d'emphase avec un public qui posait des questions et une seule personne qui répondait aux dites questions.

En ces heures sombres, nous, représentants du clergé de Kryte, devons donner encore plus l'exemple. Hier soir, je n'ai pas vu des fois s'exprimer mais bien des egos. Nous devons demeurer humbles et modestes devant nos fidèles, et, en cette enceinte sacrée, faire taire un instant nos querelles et nos dissensions pour nous tourner vers notre prochain afin de le guider sur son chemin de foi. Que chacun se sente libre de s'exprimer et soit accueilli véritablement afin de pouvoir communier en toute quiétude. Point de rang, point d'argent, de statut social ou de pensée politique: sous les regard des Six, nous ne sommes que simples Hommes et c'est en tant que tel que nous devons nous comporter.

Je serai de nouveau là, la prochaine fois. Et la fois suivante. Et j'ose espérer que vous aurez trouvé la voie de la sagesse et de l'humilité. Les Six vous contemplent et vous jugent.

Puissent -Ils vous porter conseil.

Bien à vous,

Amarane Ytagre
Soeur de Grenth.

Revenir en haut Aller en bas
Armaggion



Messages : 531
Date d'inscription : 27/09/2012

MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 14:21

Dans le fort qui surplombait l'eau grise, la Ziel Naphrat reçut la questrice qui lui portait une copie de la lettre ouverte au clergé des Six. La jeune femme arborait un air neutre : ses traits encadrés de cheveux chatains ne trahissaient rien du contenu de ce parchemin qu'elle tenait plié dans son poing ganté de fer. Elles se saluèrent selon l'usage et Naphrat déplia le message non cacheté.

Tout en lisant, ses pas l'approchèrent de l'une des hautes et étroites fenêtres de verre qui laissaient filtrer dans son bureau une lumière légèrement jaune. "Intéressante initiative. Connait-on cette soeur, Amarane ?
- Pas personnellement, ma Ziel, mais je puis tenter de me renseigner.
- Ne t'égare pas. La voie de Kormir est étroite et notre déesse ne se satisferait pas que tu gâches tes talents en recherches inutiles. S'il n'existe aucun dossier à son nom, nous verrons cela en temps utile.
- Puis-je me permettre de vous demander à quoi vous pensez, ma Ziel ?
- Rien de précis, peut-être une simple agitatrice, ou alors une dévote sincère. Tout est possible à ce stade mais il est délicat pour le clergé des Six de rester sans réponse devant cette dénonciation. Je suis curieuse de voir ce que ça va donner. Qui mène l'office ce jour-là ?
- Une soeur de Grenth également dont son nom m'échappe. Elle est issue de la noblesse.
- Une querelle interne au clergé de notre dieu de l'hiver ? Nous verrons cela. Peut-être n'est-ce qu'une partie d'iceberg qui émerge. Le reproche est-il fondé ?"

La questrice sembla un peu embarrassée par la question. Une moue indécise envahit son visage alors qu'elle cherchait les mots adaptés en joignant ses mains dans un crissement de métal. "Difficile à dire, ma Ziel. J'ai assisté à l'office depuis la rotonde, sans chercher trop à me mêler. Mais j'ai ressenti un peu ce qu'évoque la dénonciatrice. J'ai eu le sentiment que le Temple avait été privatisé pour un office rassemblant une famille noble et quelques amis.
- Veux-tu dire que la démonstration était plus politique qu'un réel élan religieux ?
- Pas à ce point, ma Ziel. Et il est très possible que mon impression soit faussée.
- Laissons le bénéfice du doute. Si quelques familles nobles souhaitent s'assembler dans la dévotion, nous serions bien mal avisées de les contrarier en quoi que ce soit. Nous jugeons un arbre à ses fruits, questrice,  et ceux-ci ne me semblent pas toxiques. Le courroux de cette soeur de Grenth, Amarane, est peut-être un peu plus violent que nécessaire ? ou préventif ? Peut-être a-t-elle conscience d'une vérité qui n'a pas retenue ton attention ? Je t'accompagnerai au prochain office si je le puis."

Naphrat suggéra à la questrice de rester présente tandis qu'elle faisait mander une scribe de l'ordre. Le temps que cette dernière se présente avec son écritoire, la Ziel prit le temps de bien se pénétrer de la situation dans une attitude presque méditative face à la statuette aux yeux bandés et à sa lumière de vérité. Son rituel, très simple en vérité, tentait de sublimer toute trace d'égo personnel pour une décision aussi vraie que possible, dénuée de toute impureté spirituelle susceptible de nuire à l'équité de son jugement. Elle se retourna enfin dans un cliquetis de mailles, et dicta :

Citation :
Soeur Amarane,

Il va de soi que vos propos ne peuvent laisser indifférente notre institution. Si l'accès au lieu de culte ou l'ordonnancement de l'office sont de nature à évincer les croyants, nous ne saurions laisser les choses se faire au sein de notre temple des Six, lieu de partage et d'échange dans la foi.

Gardons toutefois à l'esprit qu'il puisse s'agir d'une simple maladresse que ne sous-tend aucune intention maligne et qui verra les premières occurrences s'affiner au fil des offices pour mieux éclairer les âmes les plus éloignées de la précieuse source de notre foi.

Soyez assurée de notre pieuse vigilance.


Ziel Naphrat,
Avouée de Kormir
Inquisitrice de la Main de Fer

_________________
Aelwenn "Talisman" de Coursic | Emrys Wyrmalion | Endherion Wingolth
"Râlons moins, jouons plus !"
Revenir en haut Aller en bas
Amarane Ytagre
Elle a un sujet à son nom


Messages : 1706
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 14:44

Penchée sur son travail, un outil minuscule à la main, Amarane créait des entrelacs compliqués qui ornerait bientôt un anneau. Concentrée à l'extrême, chacun de ses gestes était soigneusement maîtrisés afin d'obtenir le travail le plus fin et le plus délicat possible. Les coups frappés à sa porte d'entrée la firent sursauter, la faisant ripper et réduisant son travail à néant. "Par la mâle peste!" gronda t-elle, ouvrant la porte avec bien plus d'élan qu'il ne le fallait, apparaissant sur le seuil, le visage parsemé de paillettes dorées et son regard sombre des mauvais jours.

Sur le seuil se tenait un novice qui lui tendit timidement un pli. Haussant un sourcil et se rappelant soudain son éducation élonienne, Amarane lui proposa un verre d'eau et un gâteau à la cannelle mais le jeune garçon sans doute rebuté par la mine première, prit presque les jambes à son cou.

Elle ouvrit le pli, haussant un sourcil à sa lecture. Avec attention, elle prit bien soin de déchiffrer chaque mot, chaque tournure et un sourire naquit sur ses lèvres.

Kormir. Bien sûr. La déesse aveugle n'avait pas tardé. Elle hocha la tête avec satisfaction, un peu surprise de la diligence d'une réponse qu'elle n'attendait pas. Prompts à se mettre en avant, les fâcheux avaient tendance à s'éclipser dès que la critique surgissait à quelque coin de rue.

La jeune femme rangea avec soin la missive dans un coffret. Il lui tardait de croiser la route de cette inquisitrice pour voir si elle était à la hauteur de ses déclarations.


Dernière édition par Amarane Ytagre le Mar 17 Fév 2015 - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dèn - Rain

avatar


Messages : 449
Date d'inscription : 11/01/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 15:07

La prêtresse Aelys Volderodh aura laissé une lettre ouverte aux membres du Clergé suite à la réaction de sa consoeur Amarane.

Citation :


Cher sœur,

Je me suis proposé de reprendre l'office du lundi soir, autrefois réservé à Grenth, dans un esprit fédérateur. Le but n'est point de laisser chacun errer dans sa foi, mais de proposer un moment d'union de nos prières. Je suis navrée que vous n'ayez trouvé votre place en ce moment de prière. Les étapes de la veillée ont cependant été clairement énoncées durant les offices précédents. Le manque de clarté quand au déroulement de la cérémonie n'est que de mon fait. Aussi, je tâcherai de conduire cette célébration aux Six de façon plus adéquate.
J'ai, pour ma part, vu bien moins de querelles qu'à la précédente. Le moment de partage n'est pas fait pour se manifester en tant qu'individu, mais pour soulever des réflexions qui pourraient éclairer chacun d'entre nous. Le prêche de notre confrère était des plus efficaces, et je l'en remercie encore. Il est certes dommage que les questions n'aient traité de ce dernier, mais croyez bien que les progrès sont visibles. La patience est de mise.
C'est cependant avec grand plaisir que j'accueille vos critiques et vos points de vues. J'invite par ailleurs tout membre du Clergé à discuter et à prendre activement part aux Veillées.

Je vous prie de croire en l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Puissent les Six nous guider.
Loués soient-Ils.


Aelys Volderodh.



Revenir en haut Aller en bas
Tancrède Volderodh

avatar


Messages : 844
Date d'inscription : 15/03/2014

MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 15:47

Nul ne sait comment Tancrède avait eu vent de la lettre de la soeur Amarane. Il ne faisait pas partie du clergé, et sa conscience le laissait généralement à l'écart des considérations métaphysiques. Mais au fond, les hommes de foi étaient des hommes comme les autres et ils vivaient de besoins aussi vils que la masse qu'ils étaient sensés guider. Peut être l'un d'entre eux avait-il eu coeur de lui rapporter les mots de la prêtresse contre la promesse d'un placement bien juteux.

Quoi qu'il en soit il se posta au balcon de la banque Volderodh, dont les locaux trônaient au dessus du passage des ministres et il se laissa aller à regarder le Promontoire. Il se força même à prendre un air amusé pour ajouter une petite touche de mystère dans cette pose. C'était important que les gens en vienne à se dire qu'il devait en savoir un peu plus que les autres sur le fonctionnement de la vie. Après tout pourquoi se permettrait-il de donner son avis si ce n'était pas le cas ?

Il travailla un petit rire narquois qui sortit de ses lèvres -pour la postérité- avant de prendre la voix assurée de l'homme qui en avait vécu beaucoup.

"Savez vous à quoi on reconnais les incompétents, les envieux, ceux qui n'arrivent à s'extraire de la médiocrité depuis laquelle ils aimeraient briller ? Mhh ?... non ?"

Il ricana un moment avant de fixer la capitale qui se déployait sous son regard, mains dans le dos.

"Ils regardent toujours de haut, ce qu'ils contemplent d'en bas. Voilà que le clergé se plaint soudainement de voir Aelys, réussir à ramener dans un temple, par un exercice hebdomadaire un bonne partie des gens qui ne s'y rendaient plus depuis un moment.
Elle les aligne, là...durant deux heures chaque lundi et leur parle de religion... et cela marche.

Et soudain, apparaissent les prêtres de la dernière heure, ceux que l'on avait pas entendu, pour venir s'insurger de ce fait. Quelle vaste blague ! Ces gens si vertueux, en appelant sans cesse à la morale des autres pour pointer les défaut que seul l’orgueil et la jalousie les empêche de voir chez eux. Faire la leçon à Aelys ?
Où étaient ils ces prêtres de bonne conscience quand le temple était vide ?"


Il prit le temps de hocher la tête un moment.

"Sans doute, dirons-ils qu'ils étaient occupés à d'autres taches, dans des contrées lointaines, autrement plus urgentes que de prêcher à la bande d'impies que nous sommes.
Mais réjouissons nous ! Les voilà de retour pour quémander leur miettes et rappeler au monde qu'ils existent ! Rappeler à quel point ils sont géniaux ! A quel point leur absence nous à tant manqué ! A quel point ils sont sages et admirés... à quel point leur seul exploit est et sera toujours, de regarder le monde de haut en nous contemplant d'en bas. "


Il se mit à taper dans ses mains pour s'applaudir un moment avant de s'interrompre et de tourner son regard vers la pièce vide.
Personne...
Il grimaça vexé un moment puis se racla la gorge et rajusta sa tunique de soie, se rendant compte qu'il avait parlé tout seul.

...C'était le problème de s'autoproclamer sage alors qu'on ne l'étais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Armaggion



Messages : 531
Date d'inscription : 27/09/2012

MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 15:56

Dans les entrailles du fort, la Ziel Naphrat parait et frappait alternativement, tandis que sa soeur face à elle en faisait autant, parant ses coups et frappant en retour. Les armes de bois, soigneusement lestées pour avoir le même poids que celles qu'elles portaient habituellement, résonnaient de chocs secs de plus en plus rapprochés au rythme croissant de l'exécution de l'exercice. Les armures étaient encombrantes et les chemises de mailles douloureusement pesantes. Les bruits masquèrent le pas de la questrice qui revenait, avec toujours cette même expression neutre dont elle se parait comme d'un masque de chair. Naphrat ne l'aperçut qu'après en avoir fini de son exercice. Elle retira son heaume et repoussa la capuche, le visage perlé de sueur, mais garda ses cheveux blancs attachés encore un moment. Elle était encore essoufflée. "Je t'écoute, questrice.
- Aelys Volderodh, la soeur de Grenth dont l'office a été dénoncé par sa consoeur, elle a répondu.
- Déjà ? Et bien... voyons ça."

Naphrat prit le temps de détacher ses gantelets de fer et ses moufles de maille, savourant la fraicheur de la haute salle sur son visage et ses mains libres qu'elle essuya sur sa tabard avant de déplier la copie de la missive publique. Derrière elle, la maitresse d'armes avait déjà appelé à un nouvel assaut avec deux autres combattantes et le fracas des lames de bois résonna de nouveau sous les voutes, sans perturber la lectrice.

Elle relut une seconde fois avant de replier la missive avec soin. "Et bien il semblerait que l'ambiance soit à l'apaisement. C'est une bonne chose pour les croyants. Néanmoins nous avons un devoir de vigilance devant notre déesse. Il y aura un audit du prochain office que je conduirai moi-même. Fais-le noter dans mon emploi du temps s'il te plait.
- Bien ma Ziel. Dois-je faire prévenir l'officiante ?
- Suite à sa dernière missive, la courtoisie suggère sans doute de ne pas l'importuner davantage. Laissons pour l'instant, d'autant que si l'audit sera plus efficace s'il n'est pas annoncé. Il sera temps de l'informer si nous avons du concret qui va dans le sens des dénonciations dont elle a déjà connaissance, ou des suggestions utiles.
- Bien ma Ziel. Et... j'ai aussi pris soin de vérifier s'il y avait un dossier au nom d'Amarane Ytagre.
- J'espère que tu n'as pas gaspillé ton temps.
- Tout est là. C'est assez surprenant, Kormir vous a inspirée, ma Ziel."

Naphrat saisit la farde que lui tendait la questrice, un peu intriguée par sa réaction tout en tâchant de n'en rien laisser paraître. De plus, Kormir n'appréciait guère les manifestations d'orgueil, et sourire d'un compliment ou d'une forme d'autosatisfaction était, pour la Ziel, une forme d'entorse à la règle stricte qu'elle s'imposait. N'était-elle pas morte à elle-même pour justement se trouver libérée de ces complaintes de l'égo ? mieux servir encore celle à laquelle elle s'était vouée sans retour ? Elle n'eut donc guère d'effort à fournir pour garder un visage sur lequel aucune émotion perturbatrice ne trouva à s'exprimer et commença à parcourir les documents tout en tâchant de retrouver son souffle. "Je vois. Tu as bien employé le temps dont les Six t'ont permis de disposer. Tu peux te retirer, merci questrice.
- Ma Ziel, sauf votre respect...
Naphrat releva son regard pâle vers la questrice. Oui ?
- Cette soeur de Kormir dont il est question dans le dossier, Yseline Devereth, c'était votre disciple, n'est-ce pas ?
- En effet.
- Je suis désolée."

Désolée ? Oui, Naphrat pouvait voir que la jeune femme avait en effet l'air désolée. Désolée pour le temps perdu dans la formation d'une jeune questrice comme elle, qui s'était mariée et avait quitté l'ordre pour suivre son époux comme il arrivait quelque fois. Et ce n'était pas cette jeune questrice mais bien la Ziel Naphrat qui avait accepté de faire une exception dans la formation très stricte des inquisitrices de Kormir, en vertu des dons exceptionnels dont Yseline avait fait preuve. Et c'est sur elle, Naphrat, que reposait la faute de ce temps perdu. Ce n'était qu'indirectement le propos de celle qui se tenait devant elle avec son air navré, et s'en émouvoir n'aurait plus guère de sens aujourd'hui, mais la douleur de cette perte était réelle et encore vive. Bien plus que la Ziel ne le jugeait souhaitable d'ailleurs, sentiment qu'elle étouffa aussitôt pour afficher un détachement qu'elle se promit de rendre sincère a posteriori à sa prochaine purification. "C'est du passé. Tu peux disposer. Je garde ce dossier.
- A vos ordres, ma Ziel, que Kormir soit avec vous.
- Et avec ton esprit."

_________________
Aelwenn "Talisman" de Coursic | Emrys Wyrmalion | Endherion Wingolth
"Râlons moins, jouons plus !"
Revenir en haut Aller en bas
Tancrède Volderodh

avatar


Messages : 844
Date d'inscription : 15/03/2014

MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 17:07

Tancrède frappa de taille, à l'aide de l'épée en bois alors qu'en face de lui Gadrick prenait une pose ridicule, comme prêt à répliquer. En vérité, le jeune page n'avait évidemment pas l'autorisation de contre attaquer et à peine se contentait-il de se prémunir des coups de Tancrède en éructant son « GNIARRRK » d'attardé, pour essayer d'être le plus crédible possible. Aussi les coups pleuvaient sur le brave homme et d'un tour de main, Tancrède enroula l'arme du jeune page pour l'éjecter au loin dans la pièce.
Bien sur, tout ça était chorégraphié, mais ça rendait plutôt bien et il était toujours important d'assurer une démonstration de puissance devant les quelques jeunes filles de chambre forcées d'assister au spectacle.

L'épée – lestée pour avoir le poids d'une véritable arme mais pas trop quand même – venait à peine de toucher le sol que Tancrède tourna sa lame pour la poser pointe contre le sol et dans un geste ténébreux s'agenouiller pour saluer Balthazar, mains réunies sur le pommeau.
Le saluer était un bien grand mot, à vrais dire. Il ne connaissait pas réellement le gars et il ne l'avais jamais rencontré. C'était plus une petite politesse comme ça qui ne coûtait pas trop cher et qui permettait de facilement marquer des points auprès de la gente féminine.

Soudainement, Thomas entra dans la pièce avec la tête de celui qui avait une nouvelle. Le seigneur se releva avec lassitude en se demandant pourquoi, c'était toujours lors d'un entraînement, alors que la sueur perlait délicatement sur son torse nu et que ses cheveux tombaient sauvagement sur ses épaules musclées, que les nouvelles arrivaient.
Interrogeant le nouveau venu du regard il lâcha :

« Du nouveau ? »

Thomas s'empressa de hocher la tête, d'un regard complice.

« Aelys » fit-il « Elle à répondu à la prêtresse !
– Excellent ! Que dit la lettre ? »

Thomas regarda Tancrède surpris.

« Je... n'en sais rien...
– Comment ça tu n'en sais rien ? »

Le serviteur haussa les épaules

« Je ne l'ai pas lu, puisqu'elle l'a envoyé à la prêtresse Amarane. »

Les deux homme se regardèrent avec gène, hochant la tête l'un l'autre dans un long moment de silence.
Au bout d'un moment Tancrède répliqua, avec un enthousiasme atténué :

« Peu importe. Tu as appris des choses sur Amarane ?
– Alors là.... » Thomas gonfla ses joues pour émettre un petit saturé, signifiant par là son absence totale de réponse.

Tancrède renifla doucement puis approcha de quelques pas vers Thomas.

« Entre nous, comme ça... Je passe pour quoi là ? » Demanda t-il.
« Un seigneur ? » Répliqua Thomas.

Tancrède dut bien se contenter de la réponse et renvoya Thomas, fatigué. Après un moment de réflexion inutile il se tourne vers Gadrik qui avait récupéré son arme.

« GRIARRRK !! » Cria le jeune page en mimant à nouveau sa même pose ridicule, prêt à faire semblant de porter une attaque qui ne viendrait jamais.

« Non... non ! » Le coupa Tancrède dans son élan d'une voix blasée. « Là, je suis crevé !... »

Jetant son arme dans les bras du jeune page perplexe, il quitta la pièce sans dire un mot.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   Mar 17 Fév 2015 - 17:32

"Votre Grandeur ?" balbutiait-le pauvre homme frêle, dans sa tenue de toile, en se tenant à l'entrée de la pièce sombre où son Comte venait faire ses prières. Il tenait entre ses mains une lettre ouverte, ainsi qu'un second courrier privé. Son pauvre regard de bovin allait de droite à gauche dans la pièce, se posant ça et là sur les statues à l'effigie des ancêtres de la prestigieuse famille De Mapône, et celle du grand Seigneur Grenth. Son Comte était agenouillé devant cette dernière, le dos à nu, révélant les ailes d'anges que formaient les entailles profondément marqués dans son dos.

"J'ose espérer que tu as une excellente raison de me déranger en pleine prière.
Oui, Monseigneur ! Des lettres, du clergé Monseigneur !"


Alors l'homme blond se redressait, soupirant, enfilant sa chemise sans la lasser, et venant arracher des mains du domestique le courrier qui lui était destiné, quittant la pièce sombre en en claquant la porte derrière lui. Le domestique observa alors à nouveau la pièce, se retrouvant seul dans cet endroit lugubre et trop sombre pour en voir le fond, mais où les bruits de chaines et les lamentations laissait à comprendre qu'il n'était pas si seul que ça. Pris de peur, l'homme couru vers la porte en couinant, et lorsque de ses mains, il se rendit compte qu'il ne pouvait plus sortir de la cave. Il se mit à hurler à la mort, terrifié.


--------------------------


Le Comte lisait lui ses courriers tout en avançant à travers les couloirs à grandes enjambés, la chemise volant au vent tel une cape derrière lui.

"Tout cet engouement, tout ça pour une veillée qui n'a jamais rien eu d'obligatoire. C'est d'un ridicule touchant. Non, le prêche de Balthazar n'était pas intéressant. Au delà du fait qu'il parlait d'un sujet qui m'horripile, il était teinté d'un faux tel que mes oreilles en saignaient.

Mais laissons le Clergé se vautrer à son tour dans la politique. Il regrettera bien assez amèrement le jour où les Nobles tenteront de s'en mêler, et puis ça ne concerne pas mon Seigneur dans la mesure où je ne considère plus la Soeur Volderodh comme de notre prêtrise, mais de celle universelle. Et encore, c'est bien assez de ce fameux honneur."


Il se tournait dans le couloir, observant derrière lui, et se renfrognait en observant sa solitude. Il grogna, et déchira la première lettre, avant de reprendre sa route pour entrer dans son bureau, venant s'installer calmement pour parcourir la seconde du regard. Elle lui étira un large sourire aux lèvres, avant qu'il ne la déchire comme la précédente, et qu'il s'affaisse contre le dossier. Il récupéra un crâne trônant fièrement sur son bureau, pour jongler avec un instant, avant de fixer celui-ci droit dans ses orbites. Ne prononçant mot, se contentant d'être satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lettre déposée au Temple des Six   

Revenir en haut Aller en bas
 

lettre déposée au Temple des Six

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre déposée devant la Caserne.
» Lettre déposée a l'attention du Major Arbreizhed
» Une lettre déposée tôt ce matin à la garde d'Hurlevent.
» <Lettre déposée à l'accueil>
» Lettre anonyme déposée en toute discrétion dans la boîte à lettres de la garde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GW2 RP :: Organisations & Guildes :: Kryte :: Clergé de Kryte :: Cultes et Cérémonies :: Cérémonies-