Forum communautaire rôleplay de GW2
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les incongrues de Théophile Deray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carm'

avatar


Messages : 67
Date d'inscription : 14/01/2016

MessageSujet: Les incongrues de Théophile Deray   Jeu 21 Avr 2016 - 1:28

Intrépide fureteur, Théophile Deray parcourt les endroits lointains pour récolter les nouvelles les plus insolites et les plus infondées.
Incroyable feignant, Théophile Deray parcourt les endroits les plus agréables pour inventer les idioties les plus folles et les vendre aux ignorants qui ne lisent pas cet encart.
Irremplaçable journaliste, Théophile Deray parcourt les endroits les plus dangereux pour capturer l'essence même de la vie à travers sa fabuleuse plume et son style inimitable.

PS : Les personnes qui ont modifié les précédents encarts ont été virés.
Ceux qui les ont viré, ont aussi été virés.
Par manque de personnel, le style de l'encart a été modifié.



La guerre des poivrons.

Alors que nous rapportons régulièrement les terribles stigmates occasionnés par la guerre contre les dragons, les combats quotidiens passent trop souvent sous silence.
Nous parlons bien évidemment de la guerre d’usure que livrent les Séparatistes et qui a franchi un cap dans l’escalade de la violence psychologique en s’attaquant à un pilier de la culture Charr : la viande.

Le grand festival du Viandoberfest, réputé pour détenir le label 100% carnivore, est non-seulement un rendez-vous gastronomique incontournable mais également un symbole culturel Charr. Certains esprits chagrins vous diront que l’endroit a été tout d’abord utilisé par les troupes de la Flamme pour y rôtir leurs humains, mais aucune preuve confirmée n’a été apportée.

Le Viandoberfest a en effet été pris pour cible par une vaste opération Séparatiste consistant en un bombardement massif du festival à l’aide de légumes divers et variés. Utilisant des catapultes furtivement déplacées à la faveur de la nuit, les agresseurs ont procédé à un véritable tir d’artillerie soutenu allant des haricots rouges jusqu’au potiron. Côté Charr, le bilan est lourd.

On dénombre quelques traumatismes crâniens suite aux jets de courges musquées ainsi que des lésions oculaires dû aux oignons. Mais c’est le traumatisme psychologique qui laissera des blessures irréversibles chez les victimes.

Hegra Pansaviande témoigne :"J’étais en train de saler ma quatrième cuisse de bœuf quand j’ai entendu quelque chose siffler comme un obus. Puis j’ai entendu mon camarade de Fahrar hurler, je n’oublierai jamais ce cri d’horreur, qu’il avait reçu de la laitue dans l’œil. Alors j’ai serré mon gigot et j’ai couru me mettre à l’abri. En chemin j’ai croisé quelqu’un qui… -elle s’arrête à cause de l’émotion- qui titubait en appelant à l’aide avec des éclats de courgettes plein le pelage. Heureusement je n’ai rien reçu mais maintenant je me dis, si ça avait été moi ? Et si j’avais reçu un panais par exemple ?"

Un témoignage éloquent auquel il n’y a rien à ajouter. Une aide psychologique a déjà été mise en place pour les plus touchés et la Citadelle Noire a déjà débloqué des fonds pour permettre un long traitement à base de viande pour les victimes.
D’ors et déjà, une enquête a été lancé par la Légion des Cendres pour débusquer les coupables. Valis Griffegrise, dirigeant de l’enquête, nous confie : "Écoutez, laissez les Légions faire leur travail, dès que nous aurons de plus amples informations croyez bien que vous en serez les premiers informés."

Toutefois, des rumeurs circulent déjà sur les représailles face à cette odieuse attaque : certains proposent de réquisitionner le prototype de vachapulpe afin de lancer une riposte graduée dans les plus brefs délais.
Les enquêteurs se penchent également sur le déroulement de l’attaque. En effet, alors qu’une majorité de légumes a été utilisé, un chariot de viande a été visé avec un Thon des mers du Sud. Incident isolé ou stratégie complexe ? La question reste sans réponse.


Sous la fourrure, l'acier.

Ce mois-ci, nos équipes ont recueilli les témoignages angoissés non pas d’une seule personne mais bel et bien d’un quartier tout entier d’une ville des plus prestigieuses. L’Arche, cité cosmopolite et sa myriades de peuples différents, héberge pourtant en son sein une nouvelle guilde affichant clairement une position radicalement à contre-courant.

C’est au cœur du quartier du Commodore que nous avons enquêté grâce aux témoignages de multiples sources anonymes invérifiables sur le fameux groupe appelé Les Équilibrés.

Mais qu’est-ce qui se cache en réalité sous ce pseudonyme en apparence pacifiste ? Crâne à la fourrure tondu au ras, multiples boucles d’oreilles et gourdins à clous, les Kodans constituant cette guilde parcourent le quartier du Commodore et en faisant régner la terreur parmi la population. Leur but ? Tout simplement "casser du déséquilibré" comme ils le résument très simplement.

En effet, se définissant comme des fidèles de la doctrine de Koda jusqu’au bout des griffes, ces plantigrades mal léchés n’acceptent aucun compromis : les Kodans sont une race élue et ils entendent le faire savoir, même s’il faut pour cela faire rentrer cette idée à coup de masse.

Désormais inscrit comme parti politique indépendant au sein de l’Arche, les Équilibrés ont immédiatement installé leur quartier général dans le quartier susmentionné, graissant au passage la patte de la Garde du Lion afin qu’ils ferment les yeux sur leurs démarches de fanatiques.

Les riverains dénoncent une absence de réaction des autorités et une banalisation des Kodans. En effet, nous avons tous à l’esprit l’image de pacifiques nounours déblatérant une philosophie de comptoir prêtant davantage à sourire qu’à la réflexion.

Et pourtant, c’est une toute autre image que nous dévoile un cordonnier quinquagénaire habitant à côté du QG des Équilibrés et préférant rester anonyme par sécurité : "Une fois je me suis risqué à regarder par la fenêtre de l’arrière-cour, et là j’ai vu une de leur réunion. Ils se faisaient servir par des esclaves humains et trinquaient tous avec des alcools hors de prix devant une sorte de spectacle. C’était un de leur chef je crois, il chantait sur une scène en faisant rebondir un globe tyrien sur ses fesses."
Nous ne dévoilerons évidemment pas son nom, pour le bien-être de sa femme de quarante-trois ans et de ses deux filles de cinq ans.

Certains commerçants nous ont discrètement confiés que le manque de réaction des autorités cacherait un important contrat commercial. Car il se murmure que ces Kodans, sculpteurs de glace émérites, fourniraient les thermes privés des personnalités politiques en œuvre d’art glacé réalisées à la patte. D’autres vont encore plus loin : les Kodans fourniraient également les glaçons des cocktails du Nid du Corbeau.

Notamment « le karka » la boisson préférée d’Ellen Kiel à base de fruit de la passion, qu’elle aime, selon nos sources, déguster pendant qu’un ouvrier Asura sous-payé lui masse la voûte plantaire.

Igor, ouvrier Norn témoigne : « C’est scandaleux, c’est de la corruption ! Moi j’ai bâti l’Arche, j’ai enfoncé les briques avec mes poings parce qu’on économisait les marteaux ! Et maintenant, on se fait enfoncer… » Un témoignage d’une rare violence où perce le désespoir. Il est néanmoins parfaitement légitime à l’heure actuelle de regretter le bon vieux temps où les ours peluches inofensifs emplissaient nos berceaux.
Revenir en haut Aller en bas
 

Les incongrues de Théophile Deray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Presentation Theophile
» [Baronnie RR] Bridoré
» vos répliques de cinéma cultes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GW2 RP :: Organisations & Guildes :: Tyrie :: Le Rapporteur :: Numéro III - Mai 2016-